•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La majorité des Autochtones de Windsor s’identifient comme Métis

Un membre des Premières Nations tient un drapeau canadien orné d'un dessin de guerrier autochtone. Le cliché est pris en contre-jour.

La population autochtone est en hausse partout au Canada, selon les données du dernier recensement

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les derniers chiffres du recensement de Statistique Canada montrent que la population autochtone de la région de Windsor est en hausse et que plus de la moitié des membres des Premières Nations se reconnaît dans la nation métisse.

En 2011, 6630 répondants au recensement étaient Autochtones. En 2016, ce nombre a grimpé à 8485. La plus forte croissance s'est produite au sein de la population métisse de la région, qui a augmenté de plus de 500 personnes.

Cela signifie que plus de 50 % des Autochtones de Windsor sont Métis, selon Thomas Anderson, analyste chez Statistique Canada. D'après lui, cette hausse n'est pas une surprise.

Une telle croissance a été constatée dans les groupes autochtones partout en Ontario, qui abrite maintenant la plus grande population de Métis au Canada.

Ce changement peut être attribué à deux facteurs principaux : la croissance naturelle, qui comprend des taux de fécondité plus élevés, et les changements dans les tendances d'auto-identification au fil du temps, explique M. Anderson.

« De plus en plus de gens semblent s'identifier comme membres des Premières Nations, Métis ou Inuits et je pense que c'est ce qui se passe vraiment à Windsor », note-t-il.

La hausse pourrait aussi être attribuée en partie à une section de recensement ajoutée en 1996 où l'on demande aux gens s'ils s'identifient comme Autochtones.

Autre fait notable : l'âge moyen des membres de la population autochtone est d'un peu plus de 34 ans, comparativement à l'âge médian de 41 ans à Windsor.

« La population autochtone est nettement plus jeune que la population non autochtone. C'est vrai à travers le pays et c'est encore plus vrai à Windsor », conclut M. Anderson.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !