•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un document original du Traité 8 fait partie des trésors de l'Université des Premières Nations   

Paula Daigle, bibliothécaire à l'Université des Premières Nations du Canada, montre l'original du Traité 8, datant de 1899.
Paula Daigle, bibliothécaire à l'Université des Premières Nations du Canada, montre l'original du Traité 8, datant de 1899. Photo: Brad Bellegarde/CBC

Imprimé en 1899, l'original du Traité 8, le premier des traités conclus dans le Nord-Ouest du Canada, côtoie une Bible en écriture syllabique crie. D'autres traités signés au 20e siècle et des négatifs photographiques de chefs font également partie de la collection de la bibliothèque universitaire de Regina, en Saskatchewan.

Alors qu’il était bibliothécaire à l'Université des Premières Nations du Canada (FNUniv), Brendan Edwards a fait une découverte dont il a tout de suite compris l’importance.

Une collègue qui se préparait à prendre sa retraite a ouvert un tiroir révélant un document fortement abîmé. « On ne pouvait même pas le dérouler », précise Brendan Edwards, devenu depuis le chef de la bibliothèque et des archives au Musée Royal de l'Ontario. « Si on avait essayé de l'aplanir, il aurait probablement craqué », ajoute-t-il.

Tout de suite, il a compris l’importance de conserver le document, tout comme Paula Daigle, l’actuelle bibliothécaire de la FNUniv, qui est fermement convaincue de la nécessité de préserver des documents historiques tels que cet original du Traité 8.

Le Traité 8 est le premier des traités du Nord. Il couvre une superficie de 324 900 miles carrés et touche la plus grande région géographique, soit la moitié nord de l'Alberta d'aujourd'hui, le quart nord-est de la Colombie-Britannique, le coin nord-ouest de la Saskatchewan et la région au sud de la rivière Hay et du grand lac des Esclaves dans les Territoires du Nord-Ouest. (Affaires autochtones et du Nord Canada)

C'est une chose de regarder un objet sur un écran, mais de voir l'objet réel a un plus grand effet sur les visiteurs, dit Mme Daigle qui accueille également des groupes scolaires.

Une copie  du Traité 4 datant des années 1910-1920.Agrandir l’imageUne copie du Traité 4 datant des années 1910-1920. Photo : Brad Bellegarde/CBC

Une copie du Traité 4, qui couvre la partie sud de la Saskatchewan actuelle, est également accessible au public. Affiché sur l’un des murs de la bibliothèque, le document daterait de 1910 à 1920 et aurait été imprimé sur un matériau semblable à l’original, signé en 1874.

Une Bible inestimable

Brendan Edwards et Paula Daigle en conviennent tous deux. La Bible en écriture syllabique crie est un des ouvrages les plus précieux de la collection de la bibliothèque. Imprimé à Londres en 1861, l'ouvrage a été rédigé avec d’anciens caractères syllabiques, selon le linguiste cri Arok Wolvengrey.

Pour Paula Daigle, c’est d’autant plus intéressant de montrer la différence entre ces caractères syllabiques et l’écriture syllabique moderne.

Imprimé en 1861, le texte de cette Bible est composé en écriture syllabique crie traditionnelle.  La reliure originale est recouverte de cuir.Agrandir l’imageImprimé en 1861, le texte de cette Bible est composé en écriture syllabique crie traditionnelle. La reliure originale est recouverte de cuir. Photo : Brad Bellegarde/CBC

Artefacts photographiques

Soixante et onze négatifs représentant les chefs du territoire du Traité 4 sont également à la disposition du public. Ces négatifs en nitrate de cellulose, de 20 cm sur 25 cm, ont été pris entre 1910 et 1920. On y voit des chefs vêtus de leur régalia, en préparation pour une visite royale, selon la bibliothécaire de l'Université des Premières Nations, Paula Daigle.

Ce négatif en nitrate fait partie d’un lot de 71 négatifs acheté en 1995 pour 22 000 $.Ce négatif en nitrate fait partie d’un lot de 71 négatifs acheté en 1995 pour 22 000 $. Photo : Brad Bellegarde/CBC
Paula Daigle, bibliothécaire à l'Université des Premières Nations du Canada, montre  la couverture d'un recuil d'hymnes en langue saulteaux.  Il a été imprimé à Saint-Boniface, au Manitoba, en 1942.  Paula Daigle, bibliothécaire à l'Université des Premières Nations du Canada, montre la couverture d'un recueil d'hymnes en langue saulteaux. Il a été imprimé à Saint-Boniface, au Manitoba, en 1942. Photo : Brad Bellegarde/CBC
 

Autochtones

Société