•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : 3,4 milliards supplémentaires pour les Autochtones

La communauté mohawk de Kahnawake (archives)

La communauté mohawk de Kahnawake (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La réconciliation entre les Autochtones et la société canadienne a un coût. Le gouvernement Trudeau versera 3,4 milliards de dollars supplémentaires dans les cinq prochaines années pour tenter de corriger un tant soit peu 150 ans de politiques fédérales marquées entre autres par une volonté délibérée de « génocide culturel », comme le rappelait la Commission de vérité et réconciliation.

Un texte de Guy Bois, d’Espaces autochtones

Les Vollant de Maliotenam, les Papati de Lac-Simon ou encore les Mitchell de Kahnawake peuvent espérer recevoir de meilleurs services de santé, avoir un meilleur accès aux études postsecondaires, profiter d’un meilleur enseignement de leur langue maternelle et améliorer leur relation avec Ottawa à la suite du budget présenté mercredi.

Ils devront cependant attendre pour profiter d’un financement supplémentaire dans les secteurs du logement et de l’eau potable ou d’une aide accrue pour la police autochtone.

Cette année, le budget pour les Autochtones augmente de 285 millions de dollars. Mais le ministre des Finances, Bill Morneau, préfère souligner la forte tendance à la hausse à moyen terme.

« D’ici 2021-2022, grâce aux investissements prévus dans ce budget, le financement accordé aux peuples autochtones sera supérieur de 3 milliards de dollars à celui qui leur était alloué lorsque nous sommes arrivés au pouvoir. Il s’agit là d’une augmentation de 27 % », soutient le ministre.

La priorité demeure la santé des Autochtones

Sur le plan de la santé pour les Autochtones, le gouvernement Trudeau investit 828 millions de dollars sur cinq ans, dont 128 millions de dollars cette année.

« Nous offrirons un plus large accès aux services en matière de santé mentale, de bien-être et de prévention du suicide, tout en collaborant avec les communautés autochtones dans la lutte contre la toxicomanie », a déclaré le ministre des Finances lors de son discours du budget.

Les Métis… une reconnaissance sur le plan budgétaire

En cette année qui soulignera à grands traits les 150 ans d’existence du Canada, Ottawa ajoute 222 millions de dollars sur 5 ans au chapitre de la « relation de nation à nation », dont 41 millions de dollars en 2017-2018.

Les grands gagnants à ce chapitre sont les Métis. Le fédéral investira 85 millions de dollars en 5 ans « pour renforcer la capacité de gouvernance du Ralliement national des Métis et de ses cinq membres dirigeants provinciaux », révèle le document du budget 2017.

Ottawa entend ainsi poser « les assises d’une nouvelle relation avec les peuples métis et favorisera les travaux de collaboration avec le gouvernement fédéral visant l’autonomie gouvernementale et l’autodétermination des Métis ».

Favoriser de meilleurs emplois

Le programme des pêches commerciales pour les Autochtones est aussi bonifié de 250 millions de dollars sur 5 ans, dont 37 millions supplémentaires versés cette année. Ce programme permet entre autres l’achat de permis et de bateaux de pêche.

L’éducation postsecondaire des Autochtones est également dans la ligne de mire d’Ottawa. Le budget prévoit une augmentation du financement accordé au Programme d’aide aux étudiants de niveau postsecondaire de 90 millions de dollars sur deux ans.

Ce montant vise à soutenir 4 600 étudiants pendant les deux prochaines années.

Le programme d’appui aux études postsecondaires vise plus largement à améliorer les compétences et la formation pour les Autochtones. En d’autres mots, à créer les conditions pour que les jeunes puissent décrocher de bons emplois et ainsi hausser les conditions de vie dans les communautés. On prévoit dépenser à ce chapitre 50 millions de dollars en 2017-2018.

Quant aux langues autochtones, Ottawa a prévu un financement permanent de 55 millions de dollars annuellement pour améliorer leur enseignement dans les écoles élémentaires et secondaires des réserves.

Déception sur le plan du logement et de l’approvisionnement en eau

Ottawa retarde cependant l’augmentation des dépenses pour le logement, malgré la pression démographique qui s’exerce dans la plupart des communautés autochtones du Canada.

Le budget de 2017 propose d’investir 4 milliards de dollars supplémentaires sur 10 ans pour bâtir et rénover des logements, des systèmes de traitement de l’eau, des installations de santé… mais seulement à compter de 2018-2019.

Les Autochtones vivant en dehors des réserves auront cependant accès à une enveloppe de 100 millions pour les cinq prochaines années pour le logement.

Plusieurs communautés seront également déçues des sommes consacrées à la police autochtone. Aucune augmentation n’est prévue pour les deux prochaines années à ce chapitre.

Ottawa prend acte cependant de la surreprésentation des Autochtones en prison. Les premiers peuples représentent 4 % des Canadiens, mais 25 % de la population carcérale.

Le fédéral investira 10 millions par année pendant cinq ans en prévention et 13 millions pour la réintégration, promettant au passage de respecter les traditions autochtones dans le domaine.

Enfin, il demeure difficile de chiffrer exactement combien Ottawa dépensera pour les Autochtones en 2017-2018. Même les fonctionnaires du ministère des Affaires autochtones et du Nord étaient incapables de nous donner un chiffre exact mardi au moment de la livraison du budget.

 

Autochtones

Politique