Concourt musical international de Montréal

Nouveau défi à la Scala de Milan pour la soprano canadienne Manon Feubel

Blogue

Logo Radio-Canada



Après le succès de Manon Feubel dans I due Foscari de Giuseppe Verdi où elle campait Lucrezia en mai 2008, la Scala de Milan réinvite la soprano saguenayenne pour l’opéra Aïda, de Verdi toujours, dont elle incarnera le rôle-titre sous la direction de Daniel Barenboim et dans une mise en scène de Franco Zefirelli, du 20 juin au 8 juillet 2009.

Premier Prix du Conservatoire de musique du Québec à Montréal, ancien membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, finaliste au Concours international Luciano Pavarotti en 1992 et lauréate du concours international de chant de Toulouse, Manon Feubel a tenu le rôle d’Amelia dans le Bal masqué, de Verdi, à l’OdM en septembre 2007. Elle connaît en outre un très vif succès sur les scènes lyriques de France, de Belgique, d’Angleterre et d’Italie.

Elle n’en est pas à sa première Aïda, qu’elle a jouée entre autres en Espagne au Festival de Santander et en France aux célèbres Chorégies d’Orange ainsi qu’à Dijon.

Pour voir et écouter Manon Feubel dans le rôle d’Aïda à Dijon, je vous invite à cliquer ci-dessous.





Après s’être rendue à New York en mai pour travailler ce rôle exigeant avec Daniel Barenboim, Manon Feubel est maintenant à Milan. Entre deux répétitions et un concert en Allemagne, elle a pris le temps de nous écrire pour partager ses impressions:

« Bonjour à vous tous, internautes d'Espace classique,

La Scala? Par où commencer?

Avant: beaucoup de travail, de la persévérance, des doutes, de la recherche et des choix.

Pendant: une occasion à saisir, une pression et un niveau d’exigence plus élevés, mais peu de temps pour y penser, car l’action prime et tout s’enchaîne à une vitesse folle. Le sentiment d’atteindre enfin le rêve caressé depuis si longtemps et beaucoup d’émotion chez ceux qui me connaissent depuis mes débuts.

Après: beaucoup de nouvelles rencontres, par exemple avec Daniel Barenboim. Son expérience est immense, il a vu et entendu une quantité impressionnante de chanteurs et il a travaillé avec eux. Il devine rapidement comment on fonctionne, comment on aborde la musique. Il a une vision d’ensemble précise qu’on doit suivre ainsi qu’un grand souci du détail, qu’il traite avec raffinement. Une deuxième invitation pour un rôle-titre, ce qui est très rare dans la même saison. Nouveau et grand défi!

Ce qui importe maintenant, les attentes se faisant de plus en plus grandes, c’est le dosage de l’énergie et le contrôle du stress. Il est crucial de demeurer en bonne santé et donc de prendre soin de soi.

J’espère avoir l’occasion de vous raconter tout cela de vive voix, car pour moi, c’est tellement plus humain (sourire)!

Je vous embrasse.

Manon »


Je suis certaine que, comme moi, vous lui souhaitez un succès retentissant dans cette nouvelle production d'Aïda à la Scala et que vous espérez l'entendre chanter bientôt de ce côté-ci de l'Atlantique.



Commentaires
27 juin 2009 - 14:33
J'ai eu le bonheur de l'entendre à Dijon dans Aïda. Quelle merveilleuse artiste, généreuse, qui nous touche avec sa voix mais aussi avec tant d'émotions. Aïda à la Scala! Brava!
Envoyé par Jacynthe Commenti, Paris
10 juin 2009 - 22:12
Étant de la même région que Manon Feubel que j'ai connue alors qu'elle était une jeune soprano que les Jeunesses musicales de Jonquière présentait dans le cadre de son concert relève annuel, j'ai toujours suivi sa carrière et quand elle a fait ses débuts à la Scala, j'étais très heureuse pour elle. En plus d'être une grande chanteuse c'est une personne sensible et je suis très fière de sa réussite. Je lui souhaite de continuer avec force et succès sa belle carrière

Céline Gagnon
Envoyé par Céline Gagnon, Jonquière
9 juin 2009 - 19:00
Je ne connaissais pas cette grande dame. Comme je suis veaucoup les Violons du Roy à Québec, j'espère que Bernard Labadie l'invitera un de ces jours.
Envoyé par Jean Langevin, Québec
Commentez






* Tous les champs sont obligatoires.