•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Image : Homme qui marche dans un aéroport

« Tu es superbe. » « Dépêche-toi, elle s'en va. » « La voilà! » Et tout ça, en français dans un aéroport situé en plein cœur des Prairies.

Texte | Samuel Desbiens - Photos | Denis Wong

Image : Panneau de signalisation qui indique la sortie et les stationnement de l'aéroport

Autrefois cancre en matière d’affichage en français, l’aéroport John G. Diefenbaker est désormais un symbole de fierté pour la communauté francophone en Saskatchewan. Il marque l’esprit des voyageurs qui sont de passage dans la municipalité de Saskatoon avec son caractère original.

Pendant bon nombre d’années, les critiques envers l’administration aéroportuaire fusaient de toutes parts, et les nombreuses rencontres entre les intervenants francophones et les dirigeants de l’établissement tardaient à donner des résultats concrets. Et ça dérangeait profondément les Fransaskois.

Image : Des gens qui circulent dans un aéroport

L’ancien commissaire aux langues officielles Graham Fraser s’est d’ailleurs mêlé du dossier en août 2014, lorsqu’il a rencontré les dirigeants de l’aéroport pour les inciter à respecter les recommandations nationales sur le bilinguisme dans les aéroports qui recevaient annuellement plus de 1 million de visiteurs.

Aujourd’hui, la différence est étonnante : le bilinguisme est présent tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’établissement, et les francophones peuvent circuler aisément sans avoir à demander leur chemin à quiconque.

Image : Un homme se regarde dans un miroir avec «Tu es superbe» d'inscrit dessus

L’administration aéroportuaire a cependant fait bien plus que ce qui était attendu d’elle en finalisant les travaux de 53 millions de dollars en avril 2015. Non seulement la clientèle francophone est maintenant mieux servie dans la langue de Molière, mais elle peut aussi bénéficier des mêmes petites attentions que les anglophones… jusqu’aux toilettes.

C’est certain que ça fait sourire. Ce n’est pas seulement la grande communication officielle. Dès qu’il y a quelques notes d’humour, on se sent concernés par le message. Ça fait vraiment plaisir, dit Éric Lefol, ancien directeur général de la Fédération des francophones de Saskatoon, qui a porté haut et fort le message de sa communauté pendant plusieurs années.

Image : Une femme est devant un convoyeur à bagage

La Saskatchewan, c’est un endroit chaleureux et amusant. On tente de propager ce message à travers l’aéroport par des mots ou des phrases comiques qui retiennent l’attention des voyageurs, explique la vice-présidente du développement et de la qualité des services de l’aéroport, CJ Dushinski.

Le processus vers un affichage bilingue ne s’est cependant pas réalisé en un simple claquement de doigts. Le gérant des installations, Éric Desnoyers, a analysé tous les recoins de l’aéroport avec sa femme, qui enseigne dans une école francophone, afin de réfléchir aux besoins des voyageurs.

C’était un gros projet. Il fallait se demander : “Comment on peut faire en sorte qu’un francophone arrive dans le stationnement et puisse se rendre jusqu’à la porte de l’avion sans difficulté”, mentionne-t-il.

Image : Tableau avec les heures d’arrivées et de départ dans un aéroport

Des écrans qui permettent aux visiteurs de vérifier l’état de leurs vols jusqu’aux menus de restaurants en passant par les jeux pour enfants, rien n’a été laissé au hasard pour permettre aux visiteurs francophones de bénéficier des mêmes avantages que les anglophones.

En regardant autour de lui, maintenant, un francophone aura la même expérience qu’un anglophone.

Éric Desnoyers, gérant des installations à l’aéroport de Saskatoon
Image : Une employée de l'aéroport qui discute avec un voyageur

Ici, le bonjour accompagne toujours le hello. Aux douanes comme au comptoir des restaurants, le Hello, bonjour! se fait entendre et démontre bien l’offre active de services en français. Les entreprises reçoivent d’ailleurs des ressources supplémentaires, comme des applications de traduction, pour mieux communiquer avec leurs clients francophone. Le site web de l’établissement a aussi été complètement traduit.

Les employés anglophones qui ne parlent pas français ont également des petites cartes qui indiquent aux voyageurs qu’il est possible de faire appel à un intervenant francophone pour répondre à leurs besoins.

Image : Une affiche de la compagnie aérienne Air Canada qui souhaite la bienvenue au salon feuille d'érable dans les deux langues

Pour un des agents de contrôle à l’aéroport, Dominic, il ne fait aucun doute qu’en apercevant l’affichage et en constatant tous les efforts déployés à propos de la question linguistique, ceux qui parlent français sont plus enclins à demander des informations dans leur langue.

Et les francophones le confirment, c’est rassurant de pouvoir lire les indications en français dans l’aéroport et d’être en mesure de discuter avec le personnel de l’établissement dans leur langue maternelle... même loin de la maison.

Image : Une voyageuse devant une installation lumineuse à l’aéroport de Saskatoon

C'est essentiel quand on voyage de pouvoir s'orienter parce que quand on n’est pas bilingue, comme moi, c'est un peu compliqué parfois!, souligne Michel Hamoline, un voyageur français qui, pressé par le temps, se dépêche d’embarquer à bord d’un taxi.

C’est important et ce n’est pas compliqué de faire des efforts pour atteindre l’égalité entre les francophones et les anglophones. C’est ça, l’expérience canadienne!

Brent Mitchell, un voyageur de Toronto
Image : un homme qui consulte un menu de restaurant en français

En voyant les indications et les petits mots en français, on se dit tout de suite : “Il y a une communauté francophone ici”, affirme Ken Wilson, venu voir son fils qui s’est récemment installé à Saskatoon pour le travail.

La communauté francophone en Saskatchewan se réjouit des changements réalisés par l’administration en 2015, et elle est même un peu surprise de constater à quel point l’aéroport est devenu un lieu où les deux langues officielles au Canada sont sur le même pied d’égalité.

Image : Un convoyaeur à bagage avec l'inscription «La voilà»

Je parle français chaque fois que je viens à l’aéroport de Saskatoon, raconte pour sa part Emma Colbert, une Saskatchewanaise qui habite désormais à London, en Ontario.

Les francophones en Saskatchewan qui passaient par l'aéroport plusieurs fois par année et qui ne voyaient que de l'anglais avaient un certain niveau de frustration à l'époque.

Éric Lefol, ancien directeur général de la Fédération des francophones de Saskatoon

Grâce aux échos qu’il a aujourd’hui, Éric Lefol sait que le travail accompli pendant toutes ces années a permis aux francophones de la province ainsi qu’à ceux de l’extérieur de se sentir bienvenus lorsqu'ils arrivent à l’aéroport de Saskatoon.

Partager la page