#2a##5j##3# #5# Faut-il vraiment craindre le gluten? | Médium large | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Faut-il vraiment craindre le gluten?

Le mardi 13 septembre 2016

Fred Savard, Carole Beaulieu et Jean-Pierre Lemasson
Fred Savard, Carole Beaulieu et Jean-Pierre Lemasson     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Depuis deux ans, Fred Savard a adopté un régime sans gluten et s'en porte infiniment mieux, même s'il ne souffre pas d'une condition médicale justifiant ce choix. Souffrant de la maladie coeliaque, Carole Beaulieu, elle, estime que la « mode » du sans gluten a entraîné un afflux d'aliments adaptés à sa condition. En compagnie de Jean-Pierre Masson, spécialiste en gastronomie, le chroniqueur et la rédactrice en chef de L'actualité expliquent à Catherine Perrin pourquoi les adeptes de l'antigluten doivent être respectés et pourquoi davantage d'études sur les effets du gluten sont nécessaires. 
 
« À un moment donné, qu'on me dise que c'est une mode ou non, je m'en fous, parce que je vais mieux », tranche Fred Savard, qui a arrêté de consommer du gluten, puisqu'il souffrait d'arthrose au pied, de maux d'estomac et de reflux gastrique. Il soupçonne que la surutilisation de blé bon marché dans tous les pans de notre alimentation ait quelque chose à voir avec les mauvaises réactions au gluten, et rappelle que si la médecine peut diagnostiquer la maladie coeliaque, elle ne peut repérer l'intolérance ni la sensibilité au gluten. « Je dis aux passionnés du gluten : "Mangez-en et laissez-nous en paix!" » 
 
Tradition imposée 
« La maladie et la santé sont tellement dans l'air du temps, que le niveau d'angoisse par rapport à son corps vient d'augmenter d'un cran. Il y a un terrain sociologique propice à une épidémie de maladies imaginaires », souligne Jean-Pierre Masson. Il conçoit toutefois que l'imposition d'une alimentation à base de grains ait pu se faire à l'encontre de notre bien physique et constate que le contenu gluténique de notre alimentation va en augmentant. « On essaie de concilier notre physiologie avec nos traditions alimentaires. » 
 
« Il faut respecter les choix alimentaires des gens, croit Carole Beaulieu. Mais j'ai connu des gens qui se disent intolérants au gluten et qui, le lendemain, mangent un beau croissant doré. Alors, je peux comprendre l'irritation des gens. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

4 avril 2017

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives