ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

International

Mystère autour de l'emprisonnement de Homa Hoodfar

Le mercredi 22 juin 2016

L’anthropologue irano-canadienne Homa Hoodfar
L’anthropologue irano-canadienne Homa Hoodfar     Photo : facebook.com/freehomahoodfar

On est toujours sans nouvelles de la professeure d'anthropologie et de sociologie de l'Université Concordia qui est détenue dans une prison au nord de Téhéran, en Iran, depuis le 6 juin dernier. Son emprisonnement étonne, puisque Mme Hoodfar, qui éprouve des problèmes de santé, n'est pas reconnue comme militante politique. Geneviève Rail, professeure à l'Université Concordia et amie de Homa Hoodfar, le photographe Aydin Matlabi et l'épidémiologiste Nima Machouf expliquent à Catherine Perrin pourquoi la triple nationalité de Mme Hoodfar complique la situation. 
 
« C'est une chercheuse qui pèse ses mots, qui fait des analyses extrêmement rigoureuses, souligne Geneviève Rail. Donc, on a de la difficulté à comprendre pourquoi ce serait une personne comme elle qui aurait été arrêtée. Plutôt que d'aller à l'encontre de ce qui se passe en Iran, elle est plutôt là pour nous faire comprendre à nous, ici, en Occident, certaines des réalités [de là-bas]. » 
 
Droits inexistants 
« Ça peut être pour des raisons non politiques, suggère Aydin Matlabi. Peut-être qu'elle a insulté quelqu'un, peut-être un policier islamique, par accident. Sa situation a pu se dégrader juste pour des raisons comme celles-là. L'Iran est un pays sublime, mais malheureusement, le gouvernement, lui, ne l'est pas. Des droits, il n'y en a pas. Ce genre de problématique se produit souvent pour les gens qui habitent là-bas. » 
 
Nima Machouf rappelle que l'Iran ne reconnaît pas la nationalité multiple. Homa Hoodfar détient les nationalités iranienne, canadienne et irlandaise. « Quand nous allons en Iran, nous sommes considérés comme des Iraniens, point, indique-t-elle. Et ça, c'est un problème pour toute personne qui craint un peu ou qui a déjà pris parole contre le gouvernement iranien. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Une Québécoise au coeur de la lutte antimine en Somalie

22 mars 2017

Le Japon, enclave monoculturaliste parmi les flux migratoires

15 mars 2017

Laura Codruta Kovesi, icône de la révolte roumaine

9 mars 2017

Famines : un ancien sociologue de l'ONU blâme les multinationales

8 mars 2017

Disparition du vol MH370 : « On nous a menti »

3 mars 2017

Oprah, future candidate présidentielle?