#2a##5j##3# #5# Attentats en Belgique : les dangers cachés de l'effet de souffle | Médium large | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Attentats en Belgique : les dangers cachés de l'effet de souffle

Le mardi 22 mars 2016

Évacuation du métro de Bruxelles après les attentats du 22 mars
Évacuation du métro de Bruxelles après les attentats du 22 mars     Photo : Evan Lamos

Évalué à 34 morts et 170 blessés mardi matin, le bilan des attentats terroristes survenus à l'aéroport de Bruxelles et dans le métro de la ville pourrait augmenter en raison des circonstances particulières des explosions. Les déflagrations qui surviennent dans des endroits clos, comme un tunnel de métro, produisent un effet de souffle qui multiplie la force du choc et peut atteindre divers organes sans que les dommages soient détectés. L'urgentologue Alain Vadeboncoeur explique à Catherine Perrin pourquoi, d'un point de vue médical, cette attaque est fort différente des attentats de Paris.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

4 avril 2017

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives