ICI Radio-Canada Première

Les années lumière

Les années lumière rss

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h 
(en rediffusion le dimanche à 4 h)

Yanick Villedieu

Les années lumière
Logo Radio-Canada

Environnement

L'accord de Paris et l'espoir d'un meilleur avenir

Le dimanche 20 décembre 2015

Une participante à la conférence de Paris devant une carte illustrant les bouleversements climatiques en cours
Une participante à la conférence de Paris devant une carte illustrant les bouleversements climatiques en cours     Photo : ? Stephane Mahe / Reuters

Il s'agit du premier traité universel pour réduire les réductions de gaz à effet de serre, et il y a de quoi se réjouir, affirme la biologiste Catherine Potvin. De son côté, Alain Webster, économiste en environnement à l'Université de Sherbrooke, était convaincu qu'un accord serait trouvé. En table ronde, Yanick Villedieu et ses invités réfléchissent aux actions qui devront être mises de l'avant pour atteindre l'objectif aussi ambitieux que de la limitation du réchauffement climatique à 1,5 ou 2 degrés.  
 
« C'est formidable! J'ai même eu les larmes aux yeux! », avoue Catherine Potvin, biologiste au Laboratoire d'écologie néo-tropicale de l'Université McGill. « Je crois qu'il faut faire confiance à la capacité de mobilisation de l'intelligence humaine. Ce n'est pas la première fois que l'humanité fait face à un grand défi. L'important, c'est qu'il y ait une reconnaissance de l'urgence d'agir, explique-t-elle. C'est comme le début des Olympiques de la décarbonisation! » 
 
« Pendant des Jeux olympiques, il y a toujours des gagnants, mais aussi des perdants », ajoute Alain Webster. L'économiste rappelle que les politiques énergétiques et l'économie doivent changer à plus ou moins long terme, ce sur quoi tous les pays sont d'accord.  
 
Objectif ambitieux mais réaliste 
 
« Si on vise un équilibre entre les émissions humaines et les absorptions humaines, les émissions sont nulles. C'est bien ça l'objectif. C'est vraiment une grande transition qui est engagée », croit Jean-Pascal van Ypersele, climatologue à l'Université catholique de Louvain. Il soutient que, quoique très ambitieux, l'objectif de maintenir à 1,5 degré le réchauffement climatique n'est pas impossible à atteindre.  
 
Catherine Potvin va dans le même sens. « Il y a beaucoup de bonne volonté autour de la table, et il faut compter sur ça, et s'assurer que l'enthousiasme ne retombe pas. » 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

21 août 2016

Le courrier des Années lumière : Le rôle des gyres océaniques

11 décembre 2015

Dernier sprint à la conférence de Paris sur le climat

11 décembre 2015

Paris climat : un casse-tête organisationnel

10 décembre 2015

Les compagnies d'assurance s'unissent contre le réchauffement climatique

10 décembre 2015

Le réchauffement climatique amplifie les désastres naturels