#2a##5j##3# #5# Archives | L'actuel | ICI Radio-Canada Premi�re
Radio-Canada - zone Radio

L'actuel

L'actuel rss

En semaine de 16 h à 18 h

Geneviève Murchison

L

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213
14
1516
17
18
1920212223
24
25
26
27
282930
31

Les meilleurs moments : �mission du mercredi 14 décembre 2016


Société

L'art oratoire : pour développer une langue commune à l'école

Des élèves de l'École Précieux-Sang portent leurs tuques en visionnant le film La Guerre des tuques.
Des élèves de l'École Précieux-Sang portent leurs tuques en visionnant le film La Guerre des tuques.     Photo : Geneviève Murchison

Les élèves de 6e année de l'enseignante Janique Freyet-Gagné sont nés dans plusieurs pays. Et leurs expériences culturelles sont bien différentes. Mais dans la classe ils parlent tous le même langage: celui qui permet de s'exprimer devant un public. Depuis septembre, ces élèves de l'école Précieux-Sang à Winnipeg, répètent des scènes de théâtre et développent leur capacité à débattre.  
 
« Le débat qu'on vient de faire est en lien avec les sciences de la nature. Les élèves m'avaient demandé de faire des débats. Et ils parlent beaucoup et je joue là-dessus pour les motiver. Je n'ai jamais besoin de leur dire de parler français quand on fait ces débats. Ils sont à l'aise à communiquer », raconte Janique Freynet-Gagné.  
 
Pour mettre en lumière le travail de ses élèves, l'enseignante a aussi introduit la transmission en direct (en circuit fermé) des activités de classes par les nouvelles technologies. Les parents peuvent maintenant suivre les débats. 
 
« On fait des projets d'anglais et on apporte nos appareils électroniques. J'aime ça parce que tu peux faire beaucoup de recherche », Sebastien, élève de 6e année. 
 
L'enseignante croit beaucoup à l'enseignement par la culture. Elle projette aussi des films du répertoire francophone. Les élèves ne comprennent pas tous les mots ni les expressions québécoises, mais ils apprennent. 
 
Récemment, ils ont vu la Guerre des Tuques.  
 
« Un boss de bécosse. C'est quelqu'un qui aime », Jean-Charbel, élève de 6e année originaire de l'Afrique. 
 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213
14
1516
17
18
1920212223
24
25
26
27
282930
31