ICI Radio-Canada Première

Je l'ai vu à la radio

Je l'ai vu à la radio

Le samedi de 14 h à 16 h

Marie-Christine Trottier

Je l
Logo Radio-Canada

Musique

Damien Robitaille

Le dimanche 28 août 2005

Damien Robitaille

Il séduit partout où il passe. Lauréat de multiples prix au Festival de Granby en 2004, grand gagnant des Francouvertes 2005, il a charmé le public des FrancoFolies cet été. Il adore la scène et lorsqu’on lui demande de définir sa musique, il dit qu’il fait du «grunge crooning»! 
 
Il vient d’un petit village franco-ontarien, Lafontaine (tout près de Toronto). Il est né d’un père francophone et d’une mère anglophone. Dans ce village, il y a une minorité de francophones, et quand Damien était adolescent, un professeur qui savait qu'il aimait la musique, lui a proposé d'utiliser son studio d’enregistrement, à condition qu’il écrive en français.  
 
Damien Robitaille était dans une période de sa vie où il avait besoin de se rapprocher de ses racines, et sentait l’urgence de préserver cette langue. Il a donc accepté l’invitation, et depuis il a choisi le français comme langue principale. Pour lui, c’est une grande fierté. Il est venu s’installer au Québec en 2004. 
 
Il dit qu’il n’y a pas de thèmes dans sa musique, car ce que l’on est finit forcément par transparaître dans notre écriture. Le subconscient travaille malgré nous. Il souhaite écrire le plus universellement possible, dans un langage compris par tout le monde. Que ses chansons puissent être écoutées dans 40 ans, comme elles auraient pu être écrites il y a 40 ans! Ses chansons sont intemporelles. 
 
On parle de lui comme d’un nouveau Boris Vian... On l'a aussi comparé à Ricet Barrier, Boby Lapointe, Jacques Dutronc. Damien Robitaille en est très flatté. En fait il aime bien qu’on lui parle de ses textes, car il pensait qu’il était fort surtout en musique. Alors que de plus en plus, avec les commentaires de part et d’autre, il est encouragé à continuer. Un projet de disque avec Audiogram est dans l’air. Il entre en studio cet automne et l’album paraîtra quelque part en 2006.  
 
Il entendait souvent les artistes en entrevue définir leur musique. Lui a inventé une expression pour définir la sienne: du «grunge crooning»... Du sale et du propre en même temps! 
 


EN COMPLÉMENTAUDIO - Damien Robitaille vu à la radio

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

16 juillet 2011

Maxime Le Forestier né quelque part

2 juillet 2011

De la Serbie au Québec

28 mai 2011

Fuite en avant pour Alfa Rococo

28 mai 2011

La musique électronique, si loin, si proche

21 mai 2011

Bob Dylan, 70 ans et le vent souffle encore

23 avril 2011

La nouvelle mécanique musicale de Stefie Shock