Note*

x

Le moteur de recherche donne accès aux contenus diffusés depuis l'automne 2008.

Pour des recherches antérieures, veuillez consulter les saisons précédentes de l'émission.

Pour nous joindre

Adresse postale

Enquête
Société Radio-Canada
1400, René-Lévesque Est
Montréal, Québec
H2L 2M2


REDIFFUSION
À Radio-Canada:
Samedi 13 h
À RDI :
Dimanche 18 h et lundi 2 h

Logo Radio-Canada
Commanditaire

L'homme qui ne voulait pas qu'on le soigne

Reportage du jeudi 29 septembre 2011


L'homme qui ne voulait pas qu'on le soigne

Le 7 juin 2011, à l'aube, Mario Hamel éventre des sacs d'ordures sur la rue Ste-Catherine. Il est fou de rage. Une connaissance refuse de lui prêter son camion alors qu'il veut se rendre à Bromont pour voir ses enfants. Il dit qu'ils sont en danger.

Pourtant, au même moment, chez leur mère, les enfants dorment paisiblement. Mario Hamel est en délire. Des policiers l'encerclent et tentent de le convaincre de laisser tomber son long couteau. Mario les aurait menacés. Ils l'ont abattu; une balle en plein thorax. De l'autre côté de la rue, un simple passant, Patrick Limoges, est atteint mortellement d'une balle perdue. Quel gâchis!

Mario Hamel avait 4 enfants, une ex-conjointe, une mère présente et un ami dévoué. Il habitait une maison de chambres de l'Accueil Bonneau depuis 2 ans et tentait de se reprendre en main. Il était sur la bonne voie mais il a manqué de temps. Un ultime délire l'a emporté.

Mario souffrait d'un trouble psychiatrique depuis de nombreuses années. Un trouble aggravé par une forte consommation de marijuana. Comment se fait-il que personne n'ait réussi à le faire soigner?

Mario a pourtant été hospitalisé en psychiatrie à 4 reprises. Il a comparu devant les tribunaux une centaine de fois. La plupart du temps, pour des accusations de voies de faits ou de bris de probation reliées à son état de santé mentale. Le problème c'est que Mario ne voulait pas qu'on le soigne. L'histoire classique du malade qui pense qu'il n'est pas malade.

Pendant une dizaine d'années la famille de Mario Hamel l'a regardé gâcher sa vie et se détruire lentement mais sûrement. Avocats et médecins étaient impuissants. Au Québec, il est très difficile de forcer un malade à prendre des médicaments. Il faut obtenir une ordonnance de la Cour en faisant la preuve que le malade est inapte. Il est difficile aussi de faire hospitaliser quelqu'un contre son gré. Pour cela, il faut démontrer que le malade représente un danger grave et imminent pour lui-même ou pour autrui. Le problème c'est que quand on en arrive là, il est parfois trop tard. Mario Hamel est mort parce qu'on a respecté son choix de ne pas se faire soigner.

Notre reportage raconte sa vie et les rendez-vous manqués qui aurait peut-être pu le sauver.

Présentement à l'antenne de la télé

23 h 05

ON VA SE LE DIRE

Ailleurs sur Radio-canada.ca

En profondeur

Développement du Nord : l'état des lieux

Développement du Nord : l'état des lieux

Les communautés du Nord québécois trouveront-elles leur compte dans l'exploitation des ressources de cette région?

La commission Charbonneau

La commission Charbonneau

Nos articles et nos reportages sur la commission Charbonneau et les scandales dans l'industrie de la construction

Montréal: une ville sous influence

Montréal: une ville sous influence

Rappel des principales affaires de fraude liées à l'administration municipale

La FTQ dans la tourmente

La FTQ dans la tourmente

Chronologie des événements depuis les révélations sur les dépenses exagérées d'un ancien patron de la FTQ-Construction

Construction : des relations de travail complexes

Construction : des relations de travail complexes

Aperçu des règlements qui encadrent les relations de travail dans l'industrie de la construction au Québec