ICI Radio-Canada Première

Dessine-moi un dimanche

Dessine-moi un dimanche

Le dimanche de 6 h à 10 h 

Franco Nuovo

Dessine-moi un dimanche
Logo Radio-Canada

Politique

L'esprit de la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen est-il toujours présent?

Le dimanche 23 août 2015

Le président du Conseil Vincent Auriol prononce le discours d'ouverture de la troisième assemblée des Nations-Unies le 22 septembre 1948 au Palais de Chaillot, à Paris. L'Assemblée générale de l'ONU s'est ouverte le 21 septembre 1948 et s'est achevée le 10 décembre après avoir adopté à l'unanimité, mais avec l'abstention du bloc soviétique, la Déclaration universelle des Droits de l'homme.
Le président du Conseil Vincent Auriol prononce le discours d'ouverture de la troisième assemblée des Nations-Unies le 22 septembre 1948 au Palais de Chaillot, à Paris. L'Assemblée générale de l'ONU s'est ouverte le 21 septembre 1948 et s'est achevée le 10 décembre après avoir adopté à l'unanimité, mais avec l'abstention du bloc soviétique, la Déclaration universelle des Droits de l'homme.     Photo : AFP

La Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen a été adoptée le 26 août 1789, il y a 226 ans, une première pour notre civilisation. Depuis cette date, ces droits ont changé, se sont modifiés et ont évolué — ils seraient même en régression —, mais il y a de l'espoir, notamment grâce aux réseaux sociaux, selon notre invitée, la professeure en science politique de l'Université d'Ottawa Marie-Christine Doran. 
 
Le coeur des différents droits de la personne actuels se trouve en 1789. Dans la déclaration adoptée en France, on indique qu'en tout temps, les droits de la personne doivent être défendus, non pas par les gouvernements, mais par les citoyens eux-mêmes.  
 
Après cette première étape, de nombreux droits se sont ajoutés au gré des conflits pour aboutir à la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par l'ONU en 1948, un retour à l'esprit de 1789. 
 
De nos jours, les droits de la personne sont en régression, même dans les pays occidentaux. Marie-Christine Doran explique pourquoi le sens primaire des droits de la personne a été dilué. 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

30 avril 2017

La France entre deux tours

23 avril 2017

Élections présidentielles françaises : le scrutin incertain

9 avril 2017

Chantal Petitclerc dévoile son quotidien de sénatrice

19 mars 2017

Premier débat entre les principaux candidats à la présidentielle française

12 mars 2017

Présidentielle française : semblable aux élections qui ont couronné Donald Trump?

5 mars 2017

La voie vers la dictature hitlérienne