ICI Radio-Canada Première
Jeudi à 21 h
Logo Radio-Canada
Commanditaire

Simon Fraser (1776 - 1862)

La découverte de l'Ouest du mardi 18 décembre 2007


Simon Fraser (1776 - 1862)


Le maître des rivières
Simon Fraser est né en 1776 dans une famille de Highlanders écossais à la frontière des États de New York et du Vermont. Au moment de la Révolution américaine, son père, un militaire, s'engage dans la défense des intérêts des loyalistes. La guerre terminée, il est emprisonné et meurt peu de temps après. Isabel, la mère de Simon, émigre au Canada où son fils William et son beau-frère John sont établis, respectivement à Montréal et à Coteau-du-Lac.

Un jeune homme au 18e siècle
En 1790, Simon est envoyé à Montréal où il fait de courtes études. À 16 ans, il commence à travailler pour la Compagnie du Nord-Ouest au sein de laquelle il retrouve deux frères de sa mère et des parents de la famille Fraser.

Pendant une douzaine d'années, il fait la traite de fourrures dans la région d'Athabasca. En 1801, à 25 ans, il devient associé de la Compagnie du Nord-Ouest, qui veut étendre son territoire de commerce des fourrures à l'ouest des Rocheuses.

Au-delà des Rocheuses
De 1805 à 1808, Simon Fraser explore avec ses hommes les territoires, les fleuves et les rivières, de la rivière de la Paix jusqu'à Vancouver. Aventures périlleuses, rencontres avec les tribus autochtones, établissements de forts, revers de toutes sortes: c'est une vie difficile pour Simon Fraser en ces terres qu'il nomme New-Caledonia (centre de la Colombie-Britannique), en souvenir des descriptions que sa mère lui faisait des Highlands en Écosse.

Dans les eaux turbulentes du fleuve
En 1808, avec ses lieutenants John Stuart et Jules-Maurice Quesnel, 19 hommes et deux guides autochtones, il s'embarque pour la descente de ce fleuve que l'on nomme aujourd'hui Fraser. Même s'il n'atteint pas le Pacifique, l'île de Vancouver étant une barrière, cette période de sa vie demeure la plus spectaculaire et la plus mémorable.

Un exploit non reconnu
Il poursuit le commerce des fourrures, notamment dans la région d'Athabasca, et fonde une famille. En 1818, il prend sa retraite et s'installe à Saint Andrews West, où il cultive la terre et exploite des moulins. Il est blessé gravement durant sa participation à la Rébellion de 1837. Il doit se contenter d'une maigre pension du gouvernement et finit ses jours en 1862.

Pendant ce temps...

• Le 19 juillet 1799, découverte dans le delta du Nil de la pierre de Rosette.

• Le 17 mars 1800, le savant italien Alessandro Volta essaye avec succès la première pile électrique.

• Le 17 août 1807, un navire à vapeur, construit par Robert Fulton, parcourt en 32 heures les 240 km qui séparent New York d'Albany.

• En 1810, Nicolas Francois Appert publie un ouvrage sur l'art de conserver les produits alimentaires.

Références : bibliographie et hyperliens

Les bourgeois de la Compagnie du Nord-Ouest, récits de voyages, lettres et rapports inédits relatifs au Nord-Ouest canadien, de L. R. Masson, édité par L'Imprimerie générale A. Côté et cie, 1889, Québec.

La pénétration du continent américain par les Canadiens français (1763-1846), traitants, explorateurs, missionnaires, de Benoît Brouillette, Librairie Granger Frères limitée, Montréal, 1939.

The taming of the Canadian West, de Frank Rasky, Éd. McClelland & Stewart Ltd., Toronto, 1967.

Two Bennington - Born Explorers and Makers of Modern Canada, de John Spargo, Ed. The Green Mountain Press, 1950.

Invité en deuxième heure :

Yseult Friolet, ex-directrice générale de la Fédération des francophones de Colombie-Britannique, et Cole Harris, professeur de géographie à l'Université de Colombie-Britannique.

Présentement à l'antenne de la télé

23 h 05

ON VA SE LE DIRE

Ailleurs sur Radio-canada.ca