ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd
Logo Radio-Canada

International

Les années Bébé Doc : un dictateur en Haïti

Le vendredi 5 février 2016

Le président de la République d'Haïti Jean-Claude Duvalier en 1982
Le président de la République d'Haïti Jean-Claude Duvalier en 1982     Photo : Getty images/Giovanni Coruzzi

En avril 1971, Jean-Claude Duvalier, surnommé Bébé Doc, a succédé à son père à la présidence d'Haïti. Duvalier fils a été à la tête du pays jusqu'à ce qu'une vive opposition à sa dictature l'oblige à fuir en France, en février 1986. L'historien Jean-Pierre Le Glaunec raconte son règne et son retour-surprise en Haïti, trois ans avant sa mort. 
 
La politique répressive du duvaliérisme 
En septembre 1957, le Dr François Duvalier est élu avec le soutien des États-Unis, afin d'installer une stabilité politique. Très vite, il instaure sa dictature. Afin de maintenir son pouvoir, il utilise une violence extrême, contrôle l'armée et dirige une milice formée de volontaires connus sous le nom des tontons macoutes. Le président dirige un régime corrompu et fait l'objet d'un culte de la personnalité. 
 
En 1971, Jean-Claude Duvalier prend la place de son père sans être élu. Il poursuit la même dictature, tout en disant lutter pour l'indépendance politique et économique d'Haïti. Les États-Unis soutiennent son maintien au pouvoir et se servent de lui comme rempart au communisme. Duvalier encourage l'arrivée de capitaux américains dans le pays. Toutefois, la classe politique s'enrichit aux dépens de la population, qui s'appauvrit. 
 
La chute de Bébé Doc 
Un mouvement d'opposition s'organise peu à peu contre un régime qui a tué entre 20 000 et 60 000 personnes. Sous le régime des Duvalier, entre 1957 et la fin des années 1980, 1 million d'Haïtiens quittent le pays. La diaspora installée à New York, à Montréal ou à Paris écrit et fait valoir une identité haïtienne qui n'a rien avoir avec la dictature duvaliériste. 
 
En Haïti, ceux qui ont survécu à la répression s'organisent pour critiquer le régime de Duvalier dans les églises, dans les campagnes, à travers des syndicats et des partis politiques. En février 1986, le dictateur s'exile sur la Côte d'Azur, où il vit dans l'impunité durant 25 ans. 
 
À la surprise générale, le 16 janvier 2011, Jean-Claude Duvalier rentre en Haïti. Ses partisans se manifestent dans les rues de Port-au-Prince. L'ex-dictateur meurt le 4 octobre 2014. Il devait être jugé pour crimes contre l'humanité.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

27 février 2017

La libération de Paris en août 1944 : après l'outrage, la liesse

23 février 2017

Édouard VIII et Wallis Simpson : renoncer à sa couronne par amour

16 février 2017

L'insurrection de Budapest de 1956 réprimée par l'URSS

31 janvier 2017

Adélard Godbout et la loi de l'instruction publique obligatoire

19 janvier 2017

L'affaire Dreyfus : un officier juif accusé à tort de trahison

22 décembre 2016

Gandhi et la marche de l'Inde vers l'indépendance