#2a##5j##3# #5# L'éruption volcanique de la montagne Pelée, le Pompéi des temps modernes | À rebours | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

À rebours

À rebours

Le dimanche de 4 h 06 à 4 h 10 (rediffusion)

André Martineau

À rebours
Logo Radio-Canada

International

L'éruption volcanique de la montagne Pelée, le Pompéi des temps modernes

Le vendredi 8 mai 2015

Les ruines de Saint-Pierre après l'éruption volcanique de la Montagne Pelée, le 8 mai 1902
Les ruines de Saint-Pierre après l'éruption volcanique de la Montagne Pelée, le 8 mai 1902     Photo : Getty Images/Hulton Archive

Le 8 mai 1902, le volcan de la montagne Pelée sur l'île de la Martinique était en éruption, anéantissant la ville de Saint-Pierre et ses 30 000 habitants. Peu de gens se souviennent de cette tragédie. Pourtant, c'est à la suite de cette éruption, l'une des plus meurtrières de tous les temps, qu'une nouvelle discipline scientifique, la volcanologie, a vu le jour, permettant de mieux surveiller les volcans à risque. 
 
Avec son port, son théâtre, son jardin botanique et son tramway, Saint-Pierre était, à l'époque, la capitale commerciale et culturelle de la Martinique. 
 
Des signes avant-coureurs 
Dans les jours précédant l'éruption, le volcan avait fait preuve d'une activité inhabituelle. La terre avait tremblé et une odeur de soufre avait empesté l'air. Malgré cela, les autorités avaient ignoré ces signaux. Le gouverneur de l'île était allé jusqu'à s'installer à Saint-Pierre et avait prié les citadins d'y rester jusqu'aux élections prévues le 11 mai. 
 
Le lendemain de la tragédie, la nouvelle est parvenue aux journaux. La Patrie de Montréal titre « Un nouveau Pompéi ». On parle aussi du Roraïma, un navire de Québec arrivé à Saint-Pierre le matin de l'éruption et ayant aussi été détruit dans la tragédie.  
 
Témoignage s de survivants 
Un membre de l'équipage du Roraïma, l'ingénieur C.C. Evans de Montréal, est l'une des rares personnes qui a survécu à l'éruption. Il a raconté la scène : « Un nuage de feu envahit le firmament en faisant un bruit d'enfer, et en un clin d'oeil, s'abattait sur la ville et sur la baie, avec la rapidité de la foudre. Le Roraïma prit feu immédiatement et fut presque coulé du premier coup. » 
 
Envoyé au cachot, un prisonnier échappe à la tragédie 
Un autre survivant s'appelle Louis-Auguste Cyparis. Condamné à un mois de prison après une bagarre, il avait tenté de s'échapper et avait été envoyé au cachot. C'est dans cette petite pièce que Louis-Auguste Cyparis a été retrouvé sain et sauf. Après son sauvetage spectaculaire, Cyparis rejoindra la troupe de cirque Barnum and Baily. 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

26 mai 2015

Duplessis et les trésors qu'il refusait de restituer à la Pologne

9 mai 2015

La vie de Mandela

23 avril 2015

L'origine lointaine du plagiat

21 avril 2015

Il y a 100 ans, le génocide arménien

10 avril 2015

Le terrible destin de Jumbo, l'éléphant supervedette (1re partie)