BIOGRAPHIE DE LUC DIONNE

Luc Dionne sous écoute

À la suite de certaines révélations troublantes de l’auteur prolifique de la série policière District 31, une enquête a été amorcée par le Service de police du Grand Montréal (SPGM).

« Il y a des gens qui me parlent. Il y a des enquêteurs qui me parlent. Tous les corps policiers importants au Québec m’appellent, me racontent des histoires » a révélé Luc Dionne en entrevue à RDI matin le 23 février 2017.

On soupçonne le scénariste de soutirer des informations à des hauts gradés de plusieurs corps policiers au Québec, auxquels il verserait des pots-de-vin, en général de grands crus… Il serait devenu, selon certaines sources, un proche confident des autorités policières, détenant ainsi des renseignements hautement sensibles.

Or, il s’avère que l’auteur entretiendrait des contacts privilégiés avec des membres du crime organisé depuis une vingtaine d’années.

Les enquêteurs du SPGM ont de bonnes raisons de croire que le scénariste vendrait des informations confidentielles émanant des milieux policiers à des groupes criminalisés… D’ores et déjà, ils savent que l’auteur passe ses messages par le biais de sa fiction, qui ne serait, en réalité, qu’une couverture.

Lors de l’émission de Paul Arcand Puisqu’il faut se lever au 98,5 : « Je n’invente rien! J’écris ce que certains ne peuvent pas dire », a avoué l’auteur de District 31.

L’omertà plane sur ses activités scénaristiques… Travaillant sans filet, ce loup solitaire de l’intrigue prétend ne pas savoir ce qui se produira prochainement au sein du district 31.

Doutant des allégations du scénariste et de sa loyauté envers les autorités policières, les enquêteurs du SPGM ont décidé de le mettre sous écoute.