Passer au contenu

Changer le monde, un élève à la fois

Changer le monde, un élève à la fois

En cette période de pandémie de la COVID-19, les sujets environnementaux n’ont jamais été aussi d’actualité. Alors qu’une crise humanitaire à l’échelle de la planète est en train de sévir, nombreux sont celles et ceux à y voir un parallèle avec l’environnement et la façon dont la population mondiale devrait se mobiliser pour sauver la planète.

D’ailleurs, une fois la crise surmontée, la société sera marquée à jamais et de nouvelles pratiques seront fort probablement mises de l’avant. Nous n’avons qu’à penser aux familles qui ont redécouvert le goût de cuisiner à la maison ou toutes celles et tous ceux qui font un effort pour acheter local. Ces actions auront sans aucun doute un impact positif sur l’environnement.

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), pour qui le développement durable et l’écocitoyenneté sont déjà des valeurs phares, y voient l’occasion de démontrer aux élèves que la solidarité dont font preuve les familles en cette période difficile est la clé pour bâtir un monde meilleur. C’est pourquoi dès la maternelle, les élèves sont conscientisés aux pratiques écoresponsables et à la mise en place d’initiatives pour redonner à la communauté, car c’est en faisant de petites actions, un élève à la fois, que nous changerons le monde.

CECCE Action EcocitoyenneLe Conseil s’engage à accentuer son virage écocitoyen en réduisant l’empreinte écologique de ses écoles par la mise en place d’initiatives et de projets misant sur la gestion écoresponsable, l’action climatique et la culture durable.

Ambassadrices et ambassadeurs des changements climatiques

Le CECCE envoie depuis deux ans des élèves en Arctique pour constater les effets des changements climatiques. Ces élèves ont par la suite le mandat de partager leur expérience au moyen de conférences dans les écoles du Conseil.

Ils relatent ainsi leur expédition marquante avec la Fondation Students on Ice, lors de laquelle ils ont été mis en contact avec la nature, mais aussi avec des centaines de jeunes issus des quatre coins du monde, des scientifiques, des artistes, des historiens, des populations autochtones, et bien d’autres. Les élèves qui ont eu l’occasion d’y participer en reviennent changer et surtout convaincus de l’importance d’agir.

« Quand le chat n’est pas là, les souris dansent. Ce n’est pas une coïncidence que la nature entame un processus de guérison alors que la majorité de l’humanité demeure en confinement en raison de la COVID-19. Nous avons besoin de la Terre plus que l’inverse, alors prenons cette leçon de manière constructive et j’espère qu’à l’épilogue de cette situation dramatique, nous trouverons une humanité apte à faire le nécessaire pour l’environnement. » — Olivier Ménard, élève de l’École secondaire catholique Pierre-Savard et ambassadeur des changements climatiques au CECCE

« Comme le disent les experts, nos actions d’aujourd’hui décideront du degré des conséquences futures. Déjà, diverses communautés canadiennes et mondiales constatent des bouleversements. L’appel à l’action climatique s’applique aux personnes de tous âges. Par contre, le groupe qui est en mesure de faire le plus de changements, est celui des élèves. En les outillant, ils seront prêts à faire face aux défis à venir et pourront ensuite propager cette énergie dans leur communauté et leur entourage, voir même à leurs futurs enfants. » — Oksana Dryden, élève du Collège catholique Franco-Ouest et ambassadrice des changements climatiques au CECCE

Engagés pour la planète

Parce que les élèves ne demandent qu’à faire partie de la solution, le CECCE organise le Sommet des élèves pour la Terre Uni-Vert. Cet événement permet aux élèves des treize écoles secondaires du Conseil de se rassembler pour échanger, réfléchir et s’inspirer des meilleures pratiques en matière de développement durable. Ils participent ainsi à plusieurs ateliers portant sur des thèmes variés tels que le vermicompostage, les bienfaits d’une alimentation saine et écologique, le mode de vie zéro déchet, l’ingénierie verte, etc. Par ailleurs, les représentants des Premières nations ont une place bien spéciale lors de cet événement où ils sont invités à partager leur sagesse et leurs connaissances traditionnelles ancestrales. Au terme de cette journée, les élèves retournent dans leurs écoles avec l’ébauche d’un projet pouvant améliorer les habitudes écoresponsables de leur école qu’ils pourront mettre en oeuvre durant l’année scolaire.

Vers la certification ÉcoÉcoles de toutes les écoles catholiques du Centre-Est

Le CECCE est sans contredit l’un des conseils scolaires les plus performants en Ontario, en matière de pratiques environnementales. Il s’est d’ailleurs fixé comme objectif d’obtenir la certification ÉcoÉcoles dans toutes ses écoles d’ici 2022. Pour obtenir cette certification, l’école doit démontrer qu’elle s’engage à réduire ses déchets, à économiser de l’énergie, à contribuer à la sensibilisation environnementale et à entreprendre des mesures pour verdir son terrain. Tout cela doit être évalué et confirmé par un représentant de l’organisation ÉcoÉcoles, et ce, annuellement.

D’ailleurs, 50 des 57 écoles du CECCE ont déjà atteint la certification ÉcoÉcoles. En voyant l'intérêt des écoles à réduire leur empreinte écologique et les efforts qu'elles déploient afin d'obtenir cette certification environnementale, le Conseil est confiant qu’il saura atteindre l’objectif qu’il s’est fixé dans le cadre de son plan de développement durable et d’écocitoyenneté.

D’ailleurs, en plus de mettre tout en oeuvre pour s’assurer de maintenir leur certification, certaines écoles du CECCE poussent la note encore plus loin pour conscientiser les élèves à adopter des comportements éthiques et écoresponsables. C’est le cas de l’École secondaire catholique Pierre-Savard qui a été récompensée en mars 2020 pour ses efforts à engager et à sensibiliser sa communauté scolaire au commerce équitable en remportant le Prix canadien Fairtrade dans la catégorie Militant Fairtrade. Depuis la création de la concentration en Santé environnementale et des Majeures Hautes Spécialisations en environnement, en justice et en santé, le personnel enseignant de Pierre-Savard s’efforce de faire comprendre les liens qui existent entre l’approvisionnement alimentaire, les producteurs et la santé. Il offre à ses élèves des occasions extraordinaires d’explorer les impacts de leurs choix de consommation sur leurs communautés et sur celles de d’autres pays. C’est d’ailleurs à la suite d’un voyage humanitaire marquant en 2015, dans une caféière du Costa Rica, que l’école a entamé des démarches en vue d’obtenir sa certification équitable en concordance avec la mission qu’elle poursuit, soit de bâtir un monde plus équitable, durable et juste.

Top 12 des normes de développement durable et d’écocitoyenneté au CECCE

Le Conseil considère qu’au 21e siècle la protection de l’environnement doit non seulement faire partie des enseignements en salle de classe, mais aussi influencer l’ensemble des décisions et pratiques de l’organisation, comme c’est le cas au CECCE. C’est pourquoi le Conseil a développé un Top 12 des normes de développement durable et d’écocitoyenneté à respecter par le personnel ainsi qu’un Top 12 des meilleurs gestes pour la planète pour inspirer des meilleures pratiques à la maison.

Apprentissage en nature

Les écoles catholiques du Centre-Est tendent de plus en plus vers l’enseignement à l’extérieur et les classes natures, car les bienfaits pédagogiques sont nombreux. D’ailleurs, depuis 2016, le Conseil a procédé au verdissement de 28 cours d’école en créant pour la plupart des espaces de classe extérieure. En effet, l’enseignement à l’extérieur propose un apprentissage profond et authentique, des expériences par manipulation et des occasions de favoriser la créativité. Ces lieux d’apprentissage informels permettent aussi aux élèves de forger leur caractère d’écocitoyens, d’apprendre à observer ce qui est dans la nature, à ne pas laisser de traces et à adopter un comportement responsable sur les sentiers.

Les classes extérieures sont également bénéfiques pour les élèves atteints du trouble du déficit de l’attention (TDAH), car ceux-ci ont l'occasion de bouger. Quant à ceux souffrant de troubles d'anxiété, ils bénéficient d’un endroit pour se retrouver dans le calme de la nature.

Façonner des acteurs du changement

Toutes les initiatives écocitoyennes mises en place par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est ont un but commun, soit de conscientiser les élèves à l’importance de poser de simples gestes au quotidien pour qu’ils deviennent par le fait même des acteurs du changement. En étant exposés dès un jeune âge à l’importance d’adopter des pratiques écoresponsables, les élèves pourront ensuite les intégrer à leur quotidien et transmettre leurs connaissances à leurs parents, famille et amis. Ainsi, un plus grand nombre bénéficiera de ces enseignements et c’est ainsi que nous créerons des acteurs du changement qui auront un impact social et environnemental positif.

Pour plus de détails, rendez-vous au ecolecatholique.ca/dde