•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
L'Assemblée législative de la Saskatchewan en hiver.
Image par défaut

Le Parlement jeunesse fransaskois, par et pour les jeunes

Cette année, Radio-Canada et l'Association jeunesse fransaskoise s'associent pour permettre à deux jeunes de couvrir le Parlement jeunesse fransaskois. Volonté Kyamundu et Walid Kamruzzaman découvriront les coulisses du métier sous la supervision d'Andréanne Apablaza et Marie-Christine Bouillon, deux reporters d'ici Saskatchewan. Voici le résultat de leur travail.

Les jeunes de l'Association jeunesse fransaskoise dans l'Assemblée législative de la Saskatchewan le 8 décembre 2018.35 jeunes fransaskois ont participé à la simulation d'une Assemblée législative samedi à Regina entourés d'autres jeunes qui figuraient comme pages, présidente d'Assemblée, journalistes. Photo : Radio-Canada

Près d’une cinquantaine de jeunes fransaskois sont venus au Palais législatif de Regina samedi pour débattre des lois qui les intéressent. Le Parlement jeunesse fransaskois (PJF), organisé pour une 23e année, leur permet de se mettre dans la peau de députés, journalistes et employés de l’Assemblée législative de la Saskatchewan.

Un texte de Walid Kamruzzaman

Les participants viennent d'écoles francophones, d'immersion ou anglophones. Plusieurs en sont à leur première expérience du Parlement jeunesse fransaskois.

C’est le cas de Roman Olivier qui vit la simulation pour la première fois.

« Ça me permet de découvrir mieux la politique. Je vois comment ça se déroule pour de vrai », dit le jeune député de Weyburn-Big Muddy du Parti Progressiste-Royaliste-Séparatiste de la Saskatchewan.

Deux jeunes discutent bien assis dans des fauteuils en cuir.Roman Olivier, 13 ans, est un élève de l'École Notre-Dame-des-Vertus de Zénon Park. Il est en à sa première participation au Parlement jeunesse. Photo : Radio-Canada

« À mon école, quand on fait un travail, j’adore débattre alorsj'aime ça pouvoir débattre sur des projets de loi », ajoute Roman Olivier.

Marshal Ziriga est un élève de l’école Holy Cross de Saskatoon. Samedi, il jouait le rôle de député de Prince-Albert Northcote.

Un jeune homme souriant à la caméra.Marshal Ziriga est un élève de l'école Holy Cross de Saskatoon et participe pour la première fois au Parlement jeunesse fransaskois. Photo : Radio-Canada

« Tu dois réfléchir à ce que tu dois dire. Ce n’est pas comme si tu avais tout ce que tu dois dire sur la page il faut que tu trouves tes idées, il faut que tu parles avec tes collègues pour trouver un argument », dit Marshal Ziriga.

Samedi matin, le Parti économique vert de la Saskatchewan, qui forme le gouvernement, a présenté son projet de loi C1, une loi encourageant les véhicules électriques.

En après-midi, le projet de loi C2 concernant le dédommagement des criminels reliés à la marijuana a été déposé.

Dimanche, on s'attend à ce que le projet de loi C3 concernant la restriction des plastiques à usage unique soit déposé.


Le Parlement jeunesse fransaskois (PJF) 2018 a été un week-end de politique, de débats et de nouveaux souvenirs. Plusieurs nouveaux participants pensaient que cette simulation était très sérieuse, mais durant les jours passés à l'Assemblée législative de la Saskatchewan, ils ont remarqué qu'on peut avoir du plaisir en débattant.

Un texte de Volonté Kyamundu

Le plaisir n’était pas seulement à l’assemblée, mais aussi à l’extérieur. L’Association jeunesse fransaskoise (AJF), qui organise le PJF, avait prévu plusieurs activités en marge de l'événement.

Les jeunes députés dans l'Assemblée législative de la SaskatchewanLes jeunes députés dans l'Assemblée législative de la Saskatchewan Photo : Radio-Canada

Samedi soir, un banquet était organisé pour les participants à l’école monseigneur de Laval. Les 44 élèves et leurs accompagnateurs sont ensuite allés au centre d’escalade de Regina.

Dimanche après la cérémonie de clôture, à la mi-journée, les élèves sont retournés dans leur communauté avec de nouveaux amis et beaucoup de souvenirs inoubliables.

Volonté Kyamundu (gauche) et Walid Kamruzzaman (centre)Volonté Kyamundu (gauche) et Walid Kamruzzaman (centre) découvrent les coulisses du métier de journaliste lors du Parlement jeunesse fransaskois. Photo : Radio-Canada


En ligne et à la télévision

Outre la rédaction d'articles pour le web, les jeunes participants au 23e Parlement jeunesse fransaskois à titre de journalistes ont aussi découvert les rudiments de la télévision. Voici le reportage de Volonté Kyamundu, 17 ans, de l'École canadienne-française de Saskatoon.

Elle a découvert les joies du travail du journalisme politique et les défis qui se posent aux reporters quand vient le temps de résumer une journée complète en 130 secondes.

Au terme du deuxième jour de cette législature en herbe, Walid Karruzaman a, quant à lui, donné ses impressions sur le travail des reporters politiques, un métier qu'il a découvert au cours de la fin de semaine.