•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Citadelle de Québec: forteresse vivante

Derrière son objectif, il explore l’histoire du lieu, dont la construction remonte au XIXe siècle. En compagnie d’historiens qui racontent les événements marquants, le photographe nous fait découvrir l’apport de la Citadelle dans l’évolution de la ville et du Québec actuel.

Mais ce qui attire surtout son regard, ce ne sont pas les fantômes du passé, mais bien ceux qui déambulent aujourd’hui entre ses murs. Les touristes, les militaires, les ouvriers se racontent et rappellent que dans ce lieu caché, la vie s’active.

Visionnez ici le documentaire La Citadelle de Québec : une forteresse vivante.

Un brin d’histoire

Camouflée derrière les collines des Plaines d'Abraham, la Citadelle de Québec est désignée lieu historique national du Canada depuis 1946.

Ses murs en forme d’étoiles, d’influence britannique, ont été construits, pour la majorité, au début du XIXe siècle. Au départ, la Citadelle devait servir à défendre les troupes de l’Angleterre contre une éventuelle invasion de l’armée américaine.

Bien que réputée imprenable (et surnommée le Gilbratar de l’Amérique), la Citadelle n’a jamais servi de lieu de défense. Elle est plutôt devenue la demeure de lord Dufferin, qui en a fait sa résidence officielle à la fin du 19e siècle. C’est à son intervention que l’on doit la préservation des fortifications.

Même s’il n’a pas connu de combats, le lieu a tout de même joué un important rôle durant la Deuxième Guerre mondiale. C’est à cet endroit qu’ont eu lieu les deux conférences de Québec durant lesquelles Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et William Lyon Mackenzie King se sont réunis pour établir leurs stratégies.

Depuis 1920, la Citadelle est le quartier général du Royal 22e Régiment. Il s’agit également de la deuxième résidence officielle du gouverneur général du Canada.