À l’assaut
des allergies!

J’ai toujours trouvé qu’avoir le nez qui coule, les yeux rouges et une petite toux sèche en plein été était un fléau. Depuis la COVID-19, c’est encore plus gênant. On doit toujours expliquer que «ce sont des ALLERGIES».

Mes enfants n’ont pas (encore) d’allergies saisonnières. Je croise les doigts pour que ça continue comme ça, mais puisque leur père et moi en avons tous les deux, j’ai l’impression qu’ils n’y échapperont pas.

Mieux vaut prévenir que guérir, comme dit l’adage, alors j’ai profité des consultations avec les pharmaciennes pour poser toutes mes questions sur le sujet. Je vous ai gardé seulement les meilleures. Bonne lecture!

Avec Marie-Claude Thivierge et Nancy Martel, pharmaciennes propriétaires affiliées

Question @marieplinteau
Est-ce certain que mes enfants auront des allergies saisonnières?
Ma pharmacienne: Marie-Claude Thivierge

Chez les enfants, les allergies saisonnières vont souvent de pair avec les allergies alimentaires, l’eczéma et l’asthme. Les causes exactes de la rhinite allergique, ou rhume des foins, ne sont pas connues, mais le bagage génétique serait un facteur important, alors il y a de bonnes chances. On estime que de 20% à 25% des Canadiens en souffrent.

Question @marieplinteau
Quelles sont les habitudes à prendre pour prévenir les allergies, avant de se tourner vers les médicaments?
Ma pharmacienne: Nancy Martel

On peut surveiller les niveaux de pollen avant d’aller se balader en nature. Éviter les jours de grands vents, favoriser les jours de pluie ou sortir tôt le matin ou en fin de journée, lorsque la concentration de pollen est moindre. Prendre une douche et se changer en revenant de l’extérieur permet d’éliminer le pollen qui se serait logé dans les cheveux, les poils et les vêtements. Il est également recommandé de ne pas suspendre les vêtements sur la corde à linge et de tenir les fenêtres fermées afin d’éviter le contact avec le pollen.

Question @marieplinteau
Que peut-on faire pour réduire au minimum les symptômes des allergies au pollen?
Ma pharmacienne: Marie-Claude Thivierge

Les symptômes des allergies ressemblent à ceux de plusieurs autres maladies, donc il faut d’abord obtenir le diagnostic d’un médecin pour s’assurer qu’il s’agit bien d’allergies saisonnières. Des comprimés d’antihistaminiques ou des corticostéroïdes par voie nasale sont alors prescrits. Selon le poids et l’âge de votre enfant, le pharmacien calculera la dose précise à administrer. N’attendez pas que les symptômes soient trop sévères pour les utiliser.

Question @marieplinteau
À l'école, plusieurs enfants ont un auto-injecteur d’épinéphrine (par exemple EpiPenMD). Je crois que ces appareils ne sont plus tout à fait comme ceux qu’on voyait quand nous étions petits. Qu’est-ce qui a changé?
Ma pharmacienne: Nancy Martel

Le dispositif auto-injecteur d’épinéphrine (ou adrénaline) est maintenant activé par un simple mouvement. Nous sommes là pour réviser la technique d’utilisation avec le patient ou ses parents lors d’une nouvelle prescription ou par la suite, au besoin. Lorsqu’une réaction allergique demande de l’utiliser, il faut se rendre à l’hôpital sans tarder après l’injection.

Question @marieplinteau
Mon plus vieux a déjà fait une éruption cutanée en sortant d’une piscine. Sa peau était complètement couverte de petits boutons rouges. Est-ce une forme de réaction allergique?
Ma pharmacienne: Marie-Claude Thivierge

C’est possible. Vous devez consulter un médecin sans délai si votre enfant a ce type de réaction généralisée sur la peau, comme de l’enflure ou des plaques rouges. Même chose s’il a du mal à respirer ou s’il présente tout autre symptôme inhabituel et soudain.

Ces conseils et services sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Brunet.