30 août - 00:00 (Est) - 7:00 • 23,0°C (Athènes)

À NE PAS MANQUER
TABLEAU DES MÉDAILLES
1 USA 35 39 29 103
2 CHN 32 17 14 63
3 RUS 27 27 38 92
21 CAN 3 6 3 12
NOS CYBER-REPORTERS
Berlin 1936
Jesse Owens nargue le Führer
Athènes 1896
Paris 1900
Saint Louis 1904
Londres 1908
Stockholm 1912
Anvers 1920
Paris 1924
Amsterdam 1928
Los Angeles 1932
Berlin 1936
Londres 1948
Helsinki 1952
Melbourne 1956
  • Jeux de la 11e olympiade
  • Berlin, Allemagne
  • Du 1er au 16 août 1936
  • 49 délégations
  • 4066 concurrents (3738 hommes et 328 femmes)
  • 129 épreuves
  • 109 athlètes canadiens

Personne ne peut prévoir les changements politiques qui vont survenir en Allemagne quand Berlin obtient les Jeux, en 1931. Mais avec l'arrivée au pouvoir du régime nazi, plusieurs pays demandent le boycottage de ces Jeux olympiques. Des jeux populaires sont même prévus à Barcelone, mais doivent être annulés en raison de la guerre civile.

Berlin, 1936Le CIO, inquiet, donne une chance aux Allemands, qui viennent de présenter avec succès les Jeux d'hiver. Les Jeux de Berlin auront bel et bien lieu, mais dans une atmosphère de xénophobie et d'antisémitisme. Adolf Hitler voulait se servir des Jeux pour faire la propagande du nazisme et des théories sur la supériorité de la race aryenne. La situation va se retourner contre lui...

L'Américain Jesse Owens, petit-fils d'esclaves noirs, remporte quatre médailles d'or, sous le regard réprobateur du Führer. Il domine ses adversaires au 100 m, au 200 m, au saut en longueur et au relais 4 x 100 m. En 1935, il avait pulvérisé trois records du monde en un peu plus d'une heure! En tout, les dix athlètes noirs de l'équipe américaine remportent sept médailles d'or, trois d'argent et trois de bronze. La thèse de la « race aryenne » en prend un coup!

N'empêche que les Allemands sont bien préparés et constituent une délégation remarquable. Leurs prouesses au lancer, en gymnastique, en aviron, en équitation et en cyclisme leur rapportent 33 médailles d'or, beaucoup plus que les Américains.

On assiste durant ces Jeux au premier relais du flambeau olympique, transporté d'Olympie jusqu'à la ville organisatrice. Trois nouvelles disciplines olympiques voient le jour : une forme de handball extérieur, le canoë-kayak et le basket-ball, en présence du Dr James Naismith, son inventeur canadien.

Le Canada remporte neuf médailles : une d'or, trois d'argent et cinq de bronze. L'équipe de basket-ball prend l'argent, après sa défaite en finale contre les Américains. Au canoë-kayak, Francis Amyot remporte l'or sur 1000 m, et ses confrères Harvey Charters et Frank Saker terminent deuxièmes au 10 000 m et troisièmes au 1000 m. En athlétisme, John Loaring décroche l'argent au 400 m haies. Au 800 m, Philip Edwards termine troisième. Les Canadiennes prennent le bronze au relais 4 x 100 m. Betty Taylor en fait autant au 80 m haies. Enfin, le lutteur Joseph Schleimer obtient une médaille de bronze dans la catégorie des poids moyens.

La Seconde Guerre mondiale oblige l'annulation des deux éditions suivantes des Jeux. D'abord attribués à Tokyo, qui avait promis monts et merveilles devant Montréal et Toronto, les Jeux de la 12e olympiade sont confiés à Helsinki. Les Japonais retirent leur candidature en 1938, incapable d'assumer à la fois l'effort de guerre et les sommes colossales liées à la construction d'un stade, l'hébergement, la nourriture et le transport des athlètes.

Mais l'invasion de la Finlande par l'URSS met fin à tout espoir de tenir ces Jeux à Helsinki, tout comme ceux qui suivent à Londres. La capitale britannique est désignée pour accueillir les Jeux de la 13e olympiade, devant Montréal qui tentait pour une deuxième fois de les obtenir. Mais la guerre se prolonge et Londres, d'abord épargnée, se voit rapidement engagée dans le conflit.

       ÉQUIPE       ÉCRIVEZ-NOUS       CYBERLETTRE       DROITS D'AUTEUR      MANCHETTES       CHERCHER © Radio-Canada