30 août - 00:00 (Est) - 7:00 • 23,0°C (Athènes)

À NE PAS MANQUER
TABLEAU DES MÉDAILLES
1 USA 35 39 29 103
2 CHN 32 17 14 63
3 RUS 27 27 38 92
21 CAN 3 6 3 12
NOS CYBER-REPORTERS
Saint Louis 1904
En l'absence du baron
Athènes 1896
Paris 1900
Saint Louis 1904
Londres 1908
Stockholm 1912
Anvers 1920
Paris 1924
Amsterdam 1928
Los Angeles 1932
Berlin 1936
Londres 1948
Helsinki 1952
Melbourne 1956
  • Jeux de la 3e olympiade
  • Saint Louis, États-Unis
  • Du 1er juillet au 23 novembre 1904
  • 13 délégations
  • 689 concurrents (681 hommes et 8 femmes)
  • 89 épreuves
  • 43 athlètes canadiens

Organisés en parallèle avec l'Exposition universelle de Saint Louis, les Jeux de 1904 connaissent encore moins de succès que ceux de Paris. La manifestation, qui devait se dérouler à Chicago, est déplacée au Missouri sous la pression du président Theodore Roosevelt. Les compétitions sportives sont dispersées sur cinq mois et perdues dans le chaos de l'Exposition, en même temps que la Louisiane célèbre le centenaire de son rattachement aux États-Unis.

Saint Louis, 1904Freinés par le coût du voyage, les athlètes sont aux trois quarts Américains; ceux d'outre-Atlantique, peu nombreux. Pierre de Coubertin est absent. Quatre sports accèdent aux Jeux : la boxe, l'haltérophilie, la lutte et le décathlon.

Les Canadiens remportent six médailles : à la crosse (2), en soccer, en aviron, au golf et au lancer du poids à deux mains, où le policier Étienne Desmarteau s'impose avec un lancer de 25,5 kg à une distance de 10,46 m.

L'Américain Georges Poage devient le premier athlète noir à se distinguer aux Jeux, en arrivant troisième aux 200 et 400 m haies. L'Irlandais Thomas remporte le premier décathlon... dont les dix épreuves se tiennent le même jour! Au marathon, l'Américain Fred Lorz est disqualifié pour avoir fait une partie du trajet en voiture. Son compatriote Thomas Hicks est couronné à sa place, même s'il a pris de la strychnine comme stimulant, une pratique courante à l'époque. On est encore loin des tests antidopage!

Les Jeux comprennent aussi des « Journées anthropologiques », où les compétitions sont réservées à ceux qu'on considère comme des primitifs : des Indiens des Amériques, des Pygmées d'Afrique et d'autres provenant de groupes ethniques des Philippines et du Japon. Une dérive évidente de l'esprit olympique...

En 1906, Athènes accueille des Jeux olympiques non reconnus par le CIO et qui n'entrent pas dans la chronologie officielle. Cette compétition fait pourtant beaucoup pour redorer le blason d'un mouvement olympique en perte de vitesse.

Comme dix ans auparavant, le public grec est au rendez-vous, et ces Jeux auxquels participent 884 athlètes de 20 délégations sont un succès populaire. Pour la première fois, les athlètes représentent leur pays au sein d'équipes nationales. Ils défilent d'ailleurs derrière leur drapeau lors des cérémonies d'ouverture et de clôture. Une autre tradition qui remonte à ces Jeux est la remise de médailles d'or, d'argent et de bronze.

Le Canada obtient deux médailles, une d'or et une d'argent. Au grand dam des Grecs, l'Ontarien William Sherring est le plus rapide des 67 marathoniens. Il entre dans le stade sous les yeux des 60 000 spectateurs grecs, avec sept minutes d'avance sur son plus proche concurrent.

       ÉQUIPE       ÉCRIVEZ-NOUS       CYBERLETTRE       DROITS D'AUTEUR      MANCHETTES       CHERCHER © Radio-Canada