Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Douze hommes rapaillés

Gaston Miron en chanson

François Blain est réalisateur à l'émission MACADAM TRIBUS, diffusée le vendredi et le samedi de 20 h à 23 h, à la Première chaîne de Radio-Canada.

Mise à jour le jeudi 13 novembre 2008 à 15 h 27

cote du film : 4

Une critique de François Blain

Souvent qualifié de premier poète québécois (par opposition à canadien-français), Gaston Miron a été associé, par le journal Le Monde, à la « race des Hugo et des Neruda ». L'instigateur de La Nuit de la poésie en 1970 disait lui-même avec fièvre ses poèmes d'amour et de liberté.

Douze hommes rapaillés chantent Gaston Miron

Douze hommes rapaillés chantent Gaston Miron.

C'est vous dire le défi de mettre ces épopées poétiques en musique. Gilles Bélanger s'y est attaqué il y a un bon moment déjà. L'auteur-compositeur a ajouté de la musique à sept textes de Miron sur le plus récent album de Chloé Sainte-Marie (Parle-moi).

12 hommes dépareillés

Ici, Bélanger poursuit son travail soigné d'arrangeur poétique. En écho à l'oeuvre unique de l'auteur de L'homme rapaillé, il a réuni douze hommes sensibles aux mots, chacun à leur manière, soit Yann Perreau, Martin Léon, Jim Corcoran, Michel Rivard, Pierre Flynn, Vincent Vallières, Michel Faubert, Daniel Lavoie, Louis-Jean Cormier, Richard Séguin et Plume Latraverse. Bélanger a lui-même fermé la marche en interprétant Parle-moi.

Avec Chloé Sainte-Marie, ce titre, mais aussi Mon bel amour (repris par Jim Corcoran), Au sortir du labyrinthe (Vincent Vallières) ou Le monde sans issue (Daniel Lavoie), avaient une couleur homogène, celle du folk doux qui sied si bien à l'interprète des poètes québécois depuis trois disques. Ces airs se sont inscrits dans nos oreilles.

À la croisée de nous deux

Cette fois, chacun des invités semble interpréter une de ses propres chansons. Louis-Jean Cormier pourra mettre La route que nous suivons sur le prochain CD de Karkwa. Les fans du groupe n'y verront que du feu. Vincent Vallières pourrait faire de même avec Au sortir du labyrinthe. Le chant fragile de Plume dans Désemparé est dans le droit fil de son récent album, Plumonymes.

Cela est sûrement dû à la réalisation et aux arrangements de Louis-Jean Cormier et de sa bande de musiciens. Combiné à l'art de Gilles Bélanger d'écrire des chansons avec des poèmes, qui portent pourtant leur propre rythme et leur propre musique, le chanteur de Karkwa a signé des habits sur mesure pour chacun des auteurs-compositeurs, devenus pour une fois interprètes.

Mon beau poème navigateur

Gaston miron

Photo: Marguerite Duras

Gaston Miron (1928-1996)

Cette valse entre le poème et la chanson se danse depuis très longtemps. Les deux se toisent sans toujours réussir à s'embrasser joliment. Auteur-compositeur peu connu pour ses disques, dont Mama Lucy en 1994, Gilles Bélanger sait y faire.

En plus de Miron, il a déjà mis en musique Denise Boucher, Patrice Desbiens, ou Roland Giguère. Il sait prendre les mots de Miron - le conteur et le poète de l'oralité - pour les transformer, tout naturellement, en chanson.

Artistes variés Douze hommes rapaillés chantent Gaston Miron
Spectra SPECD 7809

Besoin d'aide?

À lire aussi

30 mars 2009

Yann Perreau, l'artiste

18 mars 2009

Le son Peyroux

17 mars 2009

Des voix graciles

5 mars 2009

Dumas joue fort

19 février 2009

La Tracy Chapman du Mali

30 janvier 2009

Le meilleur de Mara Tremblay