Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Music hole

Camille: chansons à obstacles

François Blain est réalisateur à l'émission MACADAM TRIBUS, diffusée le vendredi et le samedi de 20 h à 23 h, à la Première chaîne de Radio-Canada.

PartagerTexte
cote du film : 3.5

Une critique de François Blain

Déjà, avec son album précédent Le fil, Camille a démontré son intérêt pour la chanson à obstacle. De la première à la dernière plage se déroulait une tonalité, un son auquel la chanteuse s'accrochait.

Lorsqu'elle a remporté des prix aux Victoires de la musique, Camille faisait ses remerciements avec des fantaisies vocales déconcertantes et très peu conviviales pour le grand public de la télé à l'écoute. Avec Music hole, elle pousse encore plus loin ses explorations vocales et corporelles.

Organique jusqu'à la moelle

À l'exception d'un piano occasionnel, les 11 morceaux de ce troisième disque sont construits avec la voix caméléon de Camille et des percussions corporelles. Les sons de la nature comme le clapotis de l'eau sont aussi au menu. Il en résulte un album très rythmé qui s'attache peu aux mélodies.

Malgré cela, Gospel with no lord et Money note ressemblent à des chansons conventionnelles. Elles échappent aux seules acrobaties vocales de l'interprète excessive. Dans le méditatif The monk, Camille donne des airs opératiques à sa voix et transforme le tout en musique minimaliste « à la Steve Reich » au terme des 6 minutes de son envolée.

Toutes voix dehors

Camille au festival Eurockéennes de Belfort, en 2006

Photo: AFP/Bruno Ferrandez

Camille au festival Eurockéennes, en 2006

Cette nouvelle parution est tellement axée sur la voix et les sonorités tribales que l'on en oublie le propos. Ici, Camille chante en anglais tout du long, sauf pour certains choeurs interprétés en français. Le contraste est d'ailleurs intéressant.

Pourtant dans Kfir, il est question d'un jeune Israélien rencontré lors de sa tournée, tandis que Winter's child évoque un enfant né de la guerre au Liban. Dans Money note, elle s'intéresse aux côtés business de l'industrie musicale, celui de chanteuses athlétiques comme Whitney Houston, Mariah Carey et Céline Dion.

Chansons à risque

Si son premier disque, Le sac des filles, et ses collaborations avec le groupe bossa new wave Nouvelle Vague étaient nettement plus sages (elle y interprétait quand même les Clash), Camille est sorti de sa cage depuis Le fil. Cela lui a réussi (500 000 ventes). Ici, elle pousse le bouchon plus loin.

Quand cela se fait dans un cadre de la musique pop et même s'il y a des trous dans ce Music hole, il faut saluer l'audace.

Camille / Music hole Virgin/ EMI 5099952025624

PartagerHaut de page

À lire aussi

30 mars 2009

Yann Perreau, l'artiste

18 mars 2009

Le son Peyroux

17 mars 2009

Des voix graciles

5 mars 2009

Dumas joue fort

19 février 2009

La Tracy Chapman du Mali

30 janvier 2009

Le meilleur de Mara Tremblay