Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Musique

Mise à jour le lundi 18 septembre 2006 à 16 h 05
Envoyer à un ami

Nouveauté

Leloup est mort, vive Leclerc

En 2003, Jean Leloup mettait à mort son personnage en brûlant sa guitare Fender jazzmaster et en l'envoyant dériver sur un radeau sur la rivière Yamaska. Trois ans plus tard, le loup mort ressuscite et nous livre Mexico, un premier album sous son vrai nom, Jean Leclerc. Il est lancé le 19 septembre sous l'étiquette même du Dead Wolf, Roi Ponpon.

Depuis quelques semaines, on peut d'ailleurs entendre les deux premiers extraits de l'album, Tangerine et la pièce-titre Mexico. Cette dernière raconte l'histoire de la fuite au sud d'une femme et de ses enfants après le meurtre de son mari violent.

Contrairement à ses albums précédents, Leclerc a réalisé Mexico dans une liberté totale. Personne n'est intervenu dans le processus de création, Leclerc avait le premier et le dernier mot. Comme il le disait à l'émission Tout le monde en parle dimanche, « avant il y avait toujours quelqu'un pour me dire quoi faire, par exemple comment chanter. Je ne savais pas ce que c'était un réalisateur. Maintenant, je le sais et ça n'entre pas dans mon studio. »

Passant de la parole aux actes, c'est Leclerc lui-même qui a réalisé l'album et qui y joue de tous les instruments.

Mexico est dominé par les guitares. Il se présente avec une musique parfois lourde parfois légère, qui sert davantage à soutenir les textes, qui sont d'ailleurs plus parlés, voire même fredonnés, que chantés.

Même si Leclerc ne veut plus rien savoir de Leloup, on retrouve toujours les thèmes qui étaient chers à John The Wolf, soit les cow-boys, la mort et les amis, entre autres.

Reste maintenant à savoir si le public adoptera Leclerc comme il avait adopté Leloup.

extrait des Amours mortes

Où sont-ils mes amis/Disparus depuis si longtemps déjà/Dans la foire aux canapés/Aux petits fours et au champagne/Dans la salle des châteaux en Espagne/Des homards et des cocktails/Ah, regardez là-bas c'est un tel/Je les entends rire aux éclats/Comme ils entendent à merveille/C'est une table sans pareil/Moi je ne sais plus/Je ne sais pas.

Surveillez, dans ce site, notre critique de Mexico, plus tard, cette semaine.