Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Musique

Mise à jour le vendredi 15 septembre 2006 à 20 h 18
Envoyer à un ami

Fusillade à Dawson

S'il avait su...

Le leader du groupe thrash metal Megadeth, qu'affectionnait particulièrement l'auteur de la fusillade de mercredi au collège Dawson, se dit troublé par cet événement violent.

Dave Mustaine

Dave Mustaine

Kimveer Gill aurait écouté à répétition leur chanson À tout le monde avant de commettre son geste.

En entrevue à la télévision anglaise de Radio-Canada, l'auteur et interprète de cette pièce, Dave Mustaine, s'est dit navré et bouleversé par ce qui s'est passé.

« Si j'avais su que ça pouvait faire autant de mal, je ne l'aurais pas écrite », a affirmé le chanteur, qui célébrait son 45e anniversaire le jour de la tragédie.

La chanson À tout le monde revêt une dimension quelque peu sombre. Un des couplets, composé en partie en français, va comme suit: « À tout le monde/ À tous les amis/ Je vous aime/ Je dois partir/ There are the last words/ I'll ever speak/ And they'll set me free. »

Selon Dave Mustaine, la pièce ne devait pas être comprise de cette manière: « Ce n'est pas une chanson sur le suicide. Je n'ai pas écrit cette chanson pour faire du mal. »

Megadeth sera en spectacle à Montréal le 27 septembre dans le cadre du Gigantour 2006, une tournée qui compte sept autres groupes de musique heavy metal.

Dave Mustaine a affirmé qu'il interprétera À tout le monde lors de ce concert et qu'il songeait à la dédier aux victimes de la fusillade.

La chaîne de télévision MTV avait retiré le vidéoclip d'À tout le monde pour éviter de promouvoir le suicide. Megadeth s'était défendu en soutenant que la chanson était rassembleuse et appelait les gens à trouver des solutions à leurs problèmes.

Megadeth est né en Californie dans les années 80 et faisait partie du mouvement thrash metal, un genre dont on trouve les origines dans le punk, le speed metal et le hard rock.

Même si sa musique est forte et brutale, le groupe ne prône aucunement le culte de Satan ou le recours à la violence. Dave Mustaine a d'ailleurs déjà dit ne pas aimer le death metal, le sous-genre le plus violent du metal. Il est davantage un critique de la société et des politiques américaines.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes