Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Musique

Mise à jour le mercredi 17 mai 2006 à 9 h 36
Envoyer à un ami

François Blain est réalisateur à l'émission MACADAM TRIBUS, diffusée le vendredi et le samedi de 20 h à 23 h, à la Première chaîne de Radio-Canada.

Hommage à Fiori

Un musicien parmi tant d'autres

cote du film : 3

Une critique de Francois Blain

Serge Fiori

Il n'y a aucun doute: Serge Fiori et son groupe Harmonium ont marqué de façon indélébile la musique québécoise.

De nombreux musiciens, parmi ceux qui ont accepté de participer à cet hommage, doivent leur vocation au chantre des années 70. En cette période, où chaque spasme du passé récent est mis en boîte (en disque, en film ou en livre), ce n'était qu'une question de temps avant que les chansons de Fiori soient dépoussiérées à leur tour. C'est maintenant fait.

Je me souviens

Or, au chapitre des beaux souvenirs, Harmonium n'a pas eu la main heureuse. Le livre (Harmonium, une histoire d'amour) a suscité la controverse. Et la télésérie a provoqué l'hilarité. Dans cette foulée, ce disque hommage rend davantage justice à l'auteur-compositeur qui ne chante plus, sinon pour l'indicatif musical d'un morning-show radiophonique (Puisqu'il faut se lever).

Les artistes qui ont plongé dans cette expérience de relectures n'ont pas eu froid aux yeux. Plusieurs le disent dans le livret: peut-on changer ce qui est intouchable, immuable?

Plus que des chansons

Fiori et sa gang étaient en résonance avec une époque, une cinquième saison. Cela s'est déroulé de 1974 à 1978. Le gourou lui-même n'a pas vraiment compris ce qui se passait. Ses modulations vocales - qui auraient pu être prises pour des miaulements - avaient l'allure de prières. Aujourd'hui encore, Fiori semble tétaniser à l'idée de reprendre du service. Une dizaine de courageux chanteurs l'ont fait à sa place.

Faites votre choix

Les chansons du premier album éponyme, plus simples à l'origine, sont les plus satisfaisantes à réécouter. Marc Déry (Aujourd'hui, je dis bonjour à la vie), Mes Aïeux (100 000 raisons), Catherine Durand (Pour un instant), mais aussi Marco Calliari avec Dixie en italien, extrait de Si on avait besoin d'une cinquième saison, et enfin France d'Amour avec Viens Danser, succès de Deux cents nuits à l'heure tirent bien leur épingle du jeu.

Pour des raisons évidentes, L'Heptade a été négligé, sauf pour L'Exil repris par Éric Lapointe. Or, les acrobaties de son guitariste n'ont plus grand-chose à voir avec la fragile cantate originale. Quant à Diane Dufresne, elle est présente grâce à des enregistrements originaux de l'époque.

Nostalgie quand tu nous tiens

Le monde de la musique a toujours prisé les hommages discographiques. Le succès au palmarès des compilations du genre pour Jean-Pierre Ferland ou Joe Dassin montre la richesse du filon. Mais l'industrie de la nostalgie devrait imaginer d'autres formules pour valoriser ces pépites du passé... pour quelques mois du moins. Le cas Fiori démontre que tous ne sont pas aussi faciles à mettre en boîte. Ce qui était incompréhensible à l'époque risque de demeurer insaisissable 30 ans plus tard.

Fiori, un musicien parmi tant d'autres (Zone 3 ZCD-1067)

Le concert d'ouverture des FrancoFolies de Montréal sera consacré à Serge Fiori: le 9 juin à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Salut à Serge Fiori, présentée par Radio-Canada Télévision, mettra en vedette, entre autres, Mes Aïeux, Loco Locass, Stéphanie Lapointe, Catherine Durand, Marco Calliari, Boom Desjardins, Monique Faureux, Marc Déry et Éric Lapointe.

À lire aussi

François Blain est recherchiste et chroniqueur à l'émission MACADAM TRIBUS, diffusée le vendredi et le samedi de 20 h à 23 h, à la Première chaîne de Radio-Canada.