Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Musique

Mise à jour le lundi 30 janvier 2006 à 8 h 34
Envoyer à un ami

François Blain est réalisateur à l'émission MACADAM TRIBUS, diffusée le vendredi et le samedi de 20 h à 23 h, à la Première chaîne de Radio-Canada.

Nouveauté-Musique québécoise

Antoine Gratton: à l'est, du nouveau!

Une critique de Francois Blain

cote du film : 3

Avec son premier album, Montréal Motel (2003), Antoine Gratton occupait la niche funky assez peu fréquentée par les artisans de la chanson francophone. C'est avec ces sonorités de piano électrique, ces couleurs à la Stevie Wonder et une interprétation à sa façon de Ma blonde m'aime (de Pierre Bertrand et Robert Léger) que le multi-instrumentiste a attiré l'attention.

De la ville à la campagne
Pour l'enregistrement de Il était une fois dans l'est, Antoine Gratton s'est encabané avec son ami Éloi Painchaud (ex-Okoumé) dans les Laurentides. À eux deux, ils ont joué de tous les instruments ou presque. Quelques invités comme Jorane aux choeurs dans deux titres, Coral Egan, co-auteur de Es-tu là, ou Martin Léon à la tambourine sont venus partager le plaisir de faire de la musique. Ce plaisir de faire de la musique étant certainement au centre de la démarche du talentueux jeune homme de 25 ans.

M. Funky s'adoucit
Avec ce deuxième disque, Gratton a moins recherché la perfection que l'émotion. On l'entend d'ailleurs dans Es-tu là? grâce à la voix de Coral Egan ou en écoutant la très jolie Dans les yeux de Françoise. L'ancien Petit chanteur du Mont-Royal y manie élégamment les harmonies vocales. Cela ne l'empêche pas d'avoir des pulsions rock comme dans À l'aide!, à la fin de En noir et blanc ou dans Carol à gogo, premier simple funky qui fait le pont avec Montréal Motel.

Musicien d'abord
S'il a resserré son écriture depuis le disque précédent, elle demeure simple et directe. Antoine Gratton parle du monde qui change avec l'âge qui avance, des voyages qu'il n'a jamais faits. Mais il traite aussi des filles qu'elles soient imaginaires (Joni I et Joni II) ou réelles, puisque « tous les jours/ je tombe en amour », comme il le chante. Plus personnel, ce deuxième album moins dispersé que le précédent précise le ton Gratton, mais ne l'assied pas encore complètement.

Antoine Gratton, Il était une fois dans l'est (Tacca TACD 4538)

À lire aussi

François Blain est recherchiste et chroniqueur à l'émission MACADAM TRIBUS, diffusée le vendredi et le samedi de 20 h à 23 h, à la Première chaîne de Radio-Canada.