Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Livres Prix Nobel

Une Amérique trop isolée?

Mise à jour le mercredi 1 octobre 2008 à 15 h 51

Horace Engdahl, secrétaire perpétuel de l'Académie de Suède, qui décerne notamment le prix Nobel de littérature

Photo: AFP/Francis Kohn

Horace Engdahl, secrétaire perpétuel de l'Académie de Suède, qui décerne notamment le prix Nobel de littérature

Le secrétaire du prix Nobel de littérature, le Suédois Horace Engdahl, a tenu mardi des propos qui suscitent la controverse dans les milieux littéraires américains.

Dans une entrevue accordée à l'agence Associated Press, Horace Engdahl a notamment déclaré que c'est ce n'est pas un hasard si la plupart des lauréats du prix sont Européens.

« Il existe bien sûr des auteurs forts dans toutes les grandes cultures, mais on ne peut pas nier le fait que l'Europe est toujours le centre du monde littéraire... pas les États-Unis », a-t-il ajouté.

Horace Engdahl a aussi dit que « les États-Unis sont trop isolés, ils ne traduisent pas assez et ils ne participent pas au dialogue des littératures ».

Ces propos sont rendus publics alors que le jury du Nobel de littérature, composé de 16 membres, est sur le point d'annoncer le lauréat 2008.

La date du 9 octobre circule dans les milieux littéraires. Horace Engdahl a toutefois précisé à l'Associated Press que le choix du lauréat pourrait exiger « plus de temps ».

Comme le veut la tradition, la date de remise du Nobel de littérature, doté de 10 millions de couronnes suédoises (1,53 million $CA), est annoncée deux jours avant le dévoilement officiel.

« Vision étroite »

Les propos d'Horace Engdahl ont piqué au vif les milieux littéraires américains.

Le directeur général de la Fondation nationale du livre des États-Unis, Harold Augenbraum, souhaite lui faire parvenir une liste de suggestions.

« De tels propos me laissent croire que M. Engdahl a lu bien peu d'ouvrages américains et a une vision étroite de ce qu'est la littérature des temps modernes », a-t-il ajouté.

« S'il prenait la peine d'explorer la littérature américaine, il constaterait toute la vitalité de l'oeuvre de la génération des Roth, Updike, DeLillo [...], des fils et filles d'immigrants qui ont écrit dans leur nouvelle langue d'adoption, a déclaré David Remnick, éditeur du magazine The New Yorker. Aucune des pauvres âmes ne semble avoir été ravagée par le Coca-Cola. »

Le dernier auteur américain à avoir reçu le prix Nobel de littérature a été Toni Morrison, en 1993. Au cours du dernier siècle, ses compatriotes Saul Bellow, John Steinbeck et Ernest Hemingway ont également reçu la plus prestigieuse des récompenses littéraires.

Hyperlien externe

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Prix Nobel de littérature

liste complète des 104 lauréats depuis 1901 (en anglais)

Besoin d'aide?