Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Livres

Mise à jour le vendredi 6 janvier 2006 à 8 h 44
Envoyer à un ami

Nouveauté

Quand Yves Vaillancourt boit à la Source opale

Avec La source opale, Yves Vaillancourt signe un roman dense sur la vie et le désenchantement, sur le destin et, surtout, sur l'amitié. Josée Bilodeau.

« La légende racontait qu'il suffisait rarement d'atteindre cette source une seule fois. Il fallait y aller une fois par an. Lorsque cela tombait sur l'année traçant en deux parts égales le chemin de notre vie, le murmure de la source exprimait alors les choses essentielles à la route du retour. Ou si vous préférez, à celle de la seconde moitié de la vie. »

À la source
La source opale est construit comme un jeu et porte, en filigrane, le destin tragique du lieutenant Drogo, personnage central du Désert des Tartares, le roman qui rendit célèbre l'Italien Dino Buzzati en 1940. Vital, personnage principal de La source opale, participe à un jeu de rôle virtuel dans lequel il incarne Giovanni Drogo. Au fil de ses correspondances sur Internet, Vital-Drogo s'interroge sur l'amour et le destin, sans jamais oublier ce phare qu'est l'amitié, jusqu'à ce que réalité et fiction s'entremêlent, alors que la source opale devient un véritable but dans un quotidien sans grandes aspérités. Dans un Montréal ouvert sur le monde, ces personnages masculins, arrivés au milieu de leur vie, abordent l'univers par le biais du jeu: la photographie par thèmes tirés au hasard, les échecs, les jeux de rôle virtuels, la séduction.

« Par contre, ces paroles magiques étaient pour une bonne part inaudibles, indistinctes. Il importait donc d'être accompagné par quelqu'un ayant sensiblement le même âge que soi [...] Cette personne, comprenez-vous, captait une part du message nous étant destiné. C'est seulement ainsi que l'on pouvait, disait la légende, reconstituer l'oracle dans son intégralité. »

Regard sur la quarantaine
Voici un petit roman riche en humanité, en quêtes et en interrogations. C'est avec lenteur qu'on le traverse, revenant sur certains passages plus complexes, s'interrogeant à son tour sur une des questions soulevées par l'un ou l'autre des personnages. Vital, au premier abord très distant, gagne vite en profondeur au fil des pages. Et tous les personnages ajoutent une couleur au prisme par leur relation aux autres, par ces liens qui se resserrent ou se défont. Il s'agit là d'un roman d'amitié qui possède un heureux mélange de profondeur et de légèreté. Il pose un regard contemplatif sur la vie qui passe et s'interroge sur la route à suivre une fois atteint le milieu de la vie. C'est écrit dans une langue sobre et avec un style capable d'animer des univers très différents.

L'auteur
Yves Vaillancourt est professeur de philosophie. Il a publié deux recueils de nouvelles, Un certain été (1990), aux Éditions de la Paix, et Winter (2000), aux Éditions Triptyque, dans lequel l'auteur abordait également les thèmes du voyage et du dépaysement. On y reconnaît déjà la voix de l'écrivain et son regard particulier sur le monde.

Yves Vaillancourt. La source opale. Roman. Québec Amérique. Montréal 2005. 180 pages.