Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

CinémaFantasia

Un festival de premières

Mise à jour le jeudi 21 janvier 2010 à 9 h 30

Must Love Death, d'Andreas Schaap

Must Love Death, d'Andreas Schaap

De la science-fiction à l'horreur gore, en passant par la comédie romantique revisitée, le 13e festival Fantasia propose une programmation étonnante et variée, qui ratisse bien au-delà de l'univers des mangas. L'événement montréalais consacré aux films de genre présente des premières (mondiales, nord-américaines et canadiennes) durant trois semaines.

De nombreux invités, de partout dans le monde, seront à Montréal pour les projections, dont le producteur du film d'ouverture, Yatterman, une adaptation trash d'un dessin animé pour enfant par le Japonais Takashi Miike.

Si Fantasia demeure une vitrine privilégiée pour les cinématographies asiatiques, il ouvre désormais des fenêtres aux quatre coins du monde, de l'Afrique du Sud au Danemark.

Thirst, du Sud-Coréen Park Chan-Wook fait partie des films attendus. Inspiré du roman Thérèse Raquin d'Émile Zola, mais dans lequel s'insinuent des vampires (!), ce long métrage a remporté le prix du jury au dernier festival de Cannes. Il ne s'agit pas de la seule oeuvre primée, car plusieurs prises de Fantasia arrivent auréolées de récompenses internationales, de Berlin à Brooklyn.

La possibilité d'une île, un film de Michel Houellebecq

Photo: © Bac Films

La possibilité d'une île, un film de Michel Houellebecq

Aussi attendu, le premier film de l'écrivain français Michel Houellebecq, La possibilité d'une île, adapté du roman du même nom. Mettant en vedette Benoît Magimel, ce film de science-fiction qui raconte une quête d'immortalité menant à une rencontre avec une secte inspirée du mouvement raélien a reçu un accueil critique pour le moins mitigé.

Également de France, Mutants, de David Morley, en première mondiale, témoigne de la « place importante qu'occupe aujourd'hui la nouvelle vague d'horreur française sur le circuit festivalier international ».

8th Wonderland

8th Wonderland, de Nicolas Alberny et Jean Mach, est l'un des films de genre les plus fascinants des cinq dernières années, selon les organisateurs de Fantasia.

Des États-Unis, la tragédie de Littleton continue de faire des vagues, cette fois avec le documentaire Playing Columbine, qui sera projeté en présence de plusieurs intervenants du film. L'auteur du jeu vidéo Super Columbine Massacre RPG, téléchargé par des milliers d'internautes, partage sa vision de l'histoire. Son regard sur la contre-culture dévoile la position ambiguë de la société nord-américaine face à la liberté d'expression et à ses limites.

Outre les projections en salle, Fantasia présente des films à la belle étoile et des colloques. Fantasia souligne 100 ans de cinéma à Hong Kong, et s'associe à la Cinémathèque québécoise pour une rétrospective de films érotiques japonais. L'événement honore deux personnalités du cinéma indépendant: Buddy Giovinazzo (Life is Hot in Cracktown), et le Brésilien José Mojica Marins, une icône du cinéma fantastique.

Besoin d'aide?