Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Cinéma Polytechnique: le film

Poly garde ses distances

Mise à jour le vendredi 30 janvier 2009 à 10 h 24

Polytechnique

Photo: Alliance Films

Polytechnique

La sortie prochaine du film Polytechnique, du réalisateur Denis Villeneuve, cause un certain malaise à l'École polytechnique de Montréal où, le 6 décembre 1989, 14 jeunes femmes ont été assassinées par un homme armé.

La direction n'entend d'ailleurs faire aucun commentaire sur le film. Le long métrage sort en salles le 6 février et relate les tristes événements qui ont marqué cette journée noire dans l'histoire du Québec. L'école s'était d'ailleurs opposée à ce projet.

« Polytechnique ne commentera pas le film. Ça c'est très clair, c'est une position officielle qui a été prise par l'institution à la suite de discussions qu'il y a eu entre différents groupes de personnel », a expliqué la directrice des communications de l'École polytechnique de Montréal, Chantal Cantin sur les ondes de RDI.

Cette réserve de la direction de l'école face à ce film se veut un geste de respect à l'égard des victimes, mais aussi des employés de l'établissement, dont plusieurs ont vécu cette tragédie.

« Les réactions sont mitigées. Vous comprendrez évidemment que ça a touché toute la société québécoise et au-delà même. Alors, imaginez au sein même de l'institution. Encore aujourd'hui, on parle de près de 300 personnes, employés et professeurs, qui ont vécu le drame de près en 1989 et qui sont encore à l'emploi de Polytechnique », explique Chantal Cantin.

Bien que la direction de l'école ait gardé ses distances de la production du film de Denis Villeneuve, qui se base sur le récit des événements racontés par des témoins, le film a tout de même été présenté à certaines personnes.

« Il y a un groupe restreint de professionnels de Polytechnique qui a eu un prévisionnement [du film] pour nous aider à nous préparer à l'interne. Aujourd'hui, évidemment, nous sommes prêts. Il y a des programmes d'aide aux employés qui sont actifs au sein de l'institution, mais il y aura une attention particulière qui sera portée par nos directeurs de département et nos directeurs de services s'il y a des réactions au niveau de l'interne », a ajouté Mme Cantin.

Des réactions attendues

Ce malaise qui entoure la sortie de ce film n'est pas une surprise pour l'acteur Maxim Gaudette, qui a accepté d'incarner le rôle de l'auteur de la tuerie, Marc Lépine.

« J'y ai pensé à peu près une semaine et je me suis dit: "Je le fais", parce que c'est trop important », relate le jeune comédien dans un reportage de la télévision de Radio-Canada.

« Je pense que c'est un très bon film qui va susciter peut-être beaucoup de réactions et je l'espère, mais qui, comme je le répète, n'est aucunement sensationnaliste et qui ne veut tirer aucun profit de cette histoire-là. Qui met les gens en face d'un fait et... on va le voir si on a envie de le voir », commente-t-il.

Besoin d'aide?