Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Plus Documentaire web

Une fenêtre sur la réalité israélo-palestinienne

Mise à jour le mardi 9 décembre 2008 à 10 h 35

Un texte de Kamel Bouzeboudjen

Depuis le 26 octobre dernier, le site Internet de la chaîne franco-allemande Arte diffuse quotidiennement deux courts reportages, de deux minutes chacun, racontant le quotidien de quelques citoyens à Gaza et à Sderot.

Dans ces deux minutes quotidiennes, les documentaires ouvrent des fenêtres sur la réalité des deux populations d'un côté comme de l'autre de la frontière entre la bande de Gaza et Israël.

Pas d'hommes politiques, pas de militaires, pas de militants ni de journalistes. Il s'agit de tranches de vie de gens ordinaires qui partagent la souffrance.

Du côté palestinien, c'est la souffrance du blocus, de la précarité, du sentiment d'impuissance. Du côté israélien, c'est la souffrance de la peur, de l'instabilité et de la vulnérabilité.

Deux minutes qui montrent des situations difficiles expliquées avec authenticité et justesse par les victimes des deux bords. Images et paroles réunies se passent de tout commentaire. Et elles invitent à la réflexion sur un des plus importants conflits de la planète.

Au fil des jours, on suit ce jeune palestinien, champion de kung-fu et dont les exploits sont inscrits dans le Guiness des records, qui ne peut pas sortir de Gaza pour participer à des compétitions internationales, en raison de la fermeture des frontières.

On suit aussi, du côté de Sderot, cet épicier de quartier qui mène campagne pour devenir maire de la ville. Finalement, il est battu.

Il y a également ce pêcheur palestinien qui ne peut plus pêcher faute de carburant pour sa barque. En face, à Sderot, on écoute cet artiste qui va à la pêche à ligne pour oublier ses ennuis.

Le 19 novembre, par exemple, un missile Kassam est tiré sur Sderot. La nuit, quelques manifestants brûlent un pneu et réclament de la sécurité aux autorités. On voit également une coiffeuse en train de se maquiller, pendant que son local est occupé par une chaîne de télévision qui couvre l'évènement.

Le même jour, à Gaza, un couple emmène ses trois enfants s'amuser dans un parc pour leur faire oublier les coupures d'électricité, qui leur pourrissent la vie.

Des deux côtés de la frontière, une phrase revient souvent: « On aimerait avoir une vie normale. »

« Rendre compte de la réalité telle qu'elle est vécue par des hommes, des femmes et des enfants à Gaza (Palestine) et Sderot (Israël): leur vie et leur survie au jour le jour. Malgré la dureté de la vie quotidienne, la menace des attaques aériennes ou des tirs de roquettes, on continue à travailler, s'aimer, rêver. La vie malgré tout. » C'est ainsi que les promoteurs présentent ce projet inédit. Le pari est réussi.

Depuis le début de la diffusion, 3000 internautes se branchent quotidiennement sur le site pour regarder ces documentaires web. Les derniers documentaires seront diffusés le 31 décembre.

Hyperlien externe

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Besoin d'aide?