Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

+ d'arts et spectacles

Mise à jour le mardi 14 août 2007 à 13 h 59
Envoyer à un ami

Télévision - DVD

Le créateur de Passe-Partout veut sa part

Laurent Lachance

Laurent Lachance (archives)

En mai dernier, un deuxième coffret DVD des épisodes de Passe-Partout a été mis sur le marché, après que les producteurs eurent vendu plus de 150 000 exemplaires du premier.

Le créateur de l'émission, Laurent Lachance, n'a pas touché un sou des profits des ventes.

Son nom n'est même pas inscrit sur les boîtes des coffrets.

M. Lachance dit avoir envoyé, depuis janvier, deux mises en demeure aux comédiens Marie Eykel et Jacques L'Heureux, respectivement interprètes de Passe-Partout et de Passe-Montagne, qui sont aussi producteurs des coffrets. Le créateur a affirmé au quotidien Le Soleil que les deux comédiens ont toujours refusé de le rencontrer.

N'ayant pas obtenu de réponse, il compte maintenant intenter une poursuite officielle dès septembre, à moins qu'une entente à l'amiable n'intervienne. Il exige environ 15 % des recettes des ventes des DVD.

Laisser passer les choses équivaudrait à renier 20 ans de ma vie. C'est comme si cette oeuvre n'avait pas d'auteur. — Laurent Lachance, au quotidien Le Soleil
Passe-Partout

Passe-Partout (archives)

Mme Eykel et M. L'Heureux, actuellement en vacances, ont réagi par voie de communiqué à la sortie de Laurent Lachance. Ils disent être étonnés des allégations portées sur la place publique par le créateur.

Les deux comédiens disent avoir négocié avec Télé-Québec afin d'obtenir le droit de produire et d'exploiter des DVD des 125 premiers épisodes de la série Passe-Partout. Lors de ces négociations, ils affirment que Télé-Québec leur a remis une liste complète des ayants droit qui devaient percevoir des redevances pour leur prestation.

Selon eux, Laurent Lachance ne pouvait figurer sur la liste, puisqu'il était à l'époque un salarié du gouvernement du Québec, qui était donc titulaire des droits en tant qu'employeur.

M. Lachance n'est toutefois pas d'accord avec cette version des faits. Il soutient que Télé-Québec détient les droits. De plus, il se demande pourquoi des droits sont payés aux comédiens, aux scénaristes et aux musiciens, et non à l'auteur et au concepteur.