Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

+ d'arts et spectacles

Mise à jour le vendredi 6 juillet 2007 à 14 h 12
Envoyer à un ami

Josée Bilodeau est chroniqueuse à Radio-Canada.

Théâtre d'été

Semi-détaché, l'envers du décor

cote du film : 3.5

Une critique de Josée Bilodeau

Le Petit Théâtre DuNord célèbre ses 10 ans. Depuis ses débuts, la troupe des Laurentides, la seule de la région à se consacrer uniquement au théâtre de création, a gagné un public fidèle, et ce n'est pas seulement pour la beauté du parc du Domaine vert (Mirabel) où elle se produit tous les étés. C'est aussi pour l'originalité de ses propositions théâtrales. Le Petit Théâtre DuNord a en effet contribué au renouveau du théâtre d'été avec des comédies plus fines et moins superficielles que celles proposées en général dans ce créneau.

Pour cet anniversaire, les quatre membres fondateurs (Luc Bourgeois, Louise Cardinal, Sébastien Gauthier et Mélanie St-Laurent) sont réunis sur scène pour jouer trois courtes pièces signées Fanny Britt, Nico Gagnon et Stéphane Hogue, dans une mise en scène de Philippe Lambert. C'est un vrai plaisir de voir évoluer sur scène ce quatuor d'acteurs, particulièrement Luc Bourgeois, qui donne à chacun de ses personnages une couleur singulière.

Le défi proposé aux dramaturges était celui-ci: s'inspirer du décor de Jonas Veroff Bouchard pour écrire chacun une pièce d'environ une demi-heure. Un défi qu'ils ont relevé avec originalité et intelligence, et même s'ils ont tous pondu des histoires sur le couple et les rapports amoureux, les trois univers se révèlent bien distincts.

Une scénographie en miroir

Photo: François Larivière

Sébastien Gauthier, Mélanie St-Laurent et Louise Cardinal

Jonas Veroff Bouchard a conçu un décor de salle d'attente. En fait, il s'agit de deux salles d'attente anonymes contiguës, reflet exact l'une de l'autre. Dans les trois courtes pièces, les auteurs ont mis en scène un lieu réel et un lieu fantasmé, permettant, du coup, de très belles envolées dans l'imaginaire.

Fanny Britt, avec le mordant et le regard pénétrant sur les rapports humains qu'on lui connaît, a imaginé, pour Les dromadaires, un premier rendez-vous amoureux dans la salle d'attente d'un petit aéroport où on offre des sauts en parachute. Mais entre le fantôme d'une relation passée et le fantasme d'un amour idéal, la rencontre est sérieusement mise en péril.

Dans Le sarrau, Stéphane Hogue explore d'autres types de fantasmes, troublants, inquiétants et hilarants. La salle d'attente d'un cabinet médical devient le lieu de cauchemars provoqués par des pulsions inavouables. Cette pièce plaira assurément aux amateurs de films d'horreur de série B.

Chaud devant! de Nico Gagnon, exploite davantage les rouages du thriller amoureux. Les deux salles deviennent les salons de deux appartements de tours anonymes qui se font face et où se déroule une inquiétante chasse à l'image, un jeu de miroirs qui nous tient en haleine du début à la fin. Soulignons la sublime finale de cette pièce, qui clôt la soirée en beauté et en humour.

Photo: François Larivière

Luc Bourgeois et Sébastien Gauthier

Après Les envahisseurs il y a deux ans, une pièce à relais écrite par cinq auteurs, Semi-détaché vient confirmer que les défis réussissent très bien au Petit Théâtre DuNord.

Semi-détaché. Trois courtes pièces de Fanny Britt, Nico Gagnon et Stéphane Hogue. Mise en scène de Philippe Lambert. Avec Luc Bourgeois, Louise Cardinal, Sébastien Gauthier et Mélanie St-Laurent.

Au parc du Domaine vert (Mirabel)
du 28 juin au 25 août

À lire aussi