Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

+ d'arts et spectacles

Mise à jour le jeudi 7 juin 2007 à 6 h 53
Envoyer à un ami

Ballet

Anik Bissonnette: le chant du cygne

Anik Bissonnette

Photo: Carl Lessard

Anik Bissonnette

Sa pureté, sa générosité et sa sensibilité ont touché les spectateurs des Grands Ballets canadiens de Montréal au cours des 18 dernières années.

L'heure est maintenant venue pour Anik Bissonnette d'accrocher ses chaussons. Le 6 juin, un spectacle a rendu hommage à la première danseuse de 45 ans.

En guise de chant du cygne, elle a offert au public de la Place des Arts une chorégraphie signée José Navas. Le Montréalais a créé pour elle le solo Limpido amor, qui raconte l'histoire d'amour entre la ballerine et la danse.

Je ne peux pas me passer de la danse. C'est ma vie. C'est la danse qui m'a appris comment passer des épreuves, comment vivre. — Anik Bissonnette

L'heure des découvertes

La Montréalaise a annoncé son départ de la scène il y a un an et demi. « Il va y avoir des deuils à faire, avoue-t-elle. Surtout quand je reviens répéter, dans mes locaux, où je me sens bien. Quitter cela, c'est ce qui sera le plus difficile. »

Toutefois, Anik Bissonnette ne quitte pas la scène pour autant. « Je veux travailler avec des chorégraphes, faire des découvertes avec des créateurs », raconte-t-elle.

Celle qui, dans les années 90, formait un des couples de danseurs les plus en vue avec son partenaire Louis Robitaille compte aussi travailler en coulisse.

Déjà présidente du Regroupement québécois de la danse, elle compte consacrer davantage de temps à l'organisme. « J'ai été tellement choyée au cours de ma carrière, dit-elle. C'est à mon tour de redonner à la danse ce qu'elle m'a donné. »

Anik Bissonnette amorce sa formation en danse à l'âge de 12 ans à l'école de danse Eddy Toussaint, à Montréal. La ballerine passe ensuite 10 ans avec Les Ballets de Montréal Eddy Toussaint. En 1989, elle entre aux Grands Ballets canadiens. Elle est nommée première danseuse l'année suivante.

Au cours de sa carrière, elle a brillé dans les plus grandes créations du répertoire classique, dont Roméo et Juliette, Casse-Noisette, Cendrillon, Giselle et Le lac des cygnes.