Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

+ d'arts et spectacles

Mise à jour le mardi 9 janvier 2007 à 12 h 14
Envoyer à un ami

Insolite

Toute une banane texane

Photo: Geostationary Banana Over Texas

Rendu informatique du futur chantier

L'idée fait sourire, rappellera pour certains l'univers de l'artiste Andy Warhol, mais elle s'appuie sur une démarche tout à fait sérieuse. César Saez veut faire flotter une banane géante dans le ciel du Texas, en 2008.

L'artiste montréalais de 38 ans souhaite ériger une sorte de dirigeable de 300 mètres. Sa structure, légère, sera composée de bambou et de balsa. Elle sera ensuite recouverte de nylon jaune et gonflée à l'hélium.

C'est un show. Une banane est une célébration sur le spectacle, sur l'industrie de la publicité et de l'art à la Warhol. — extrait du site web geostationarybananaovertexas.com

Le lancement est prévu en août 2008 dans la région de Baja, dans le nord du Mexique. L'objet géostationnaire doit flotter à une altitude de 30 à 50 km au-dessus de la Terre pendant environ un mois. Un système de gyroscopes assurera son maintien.

Photo: Geostationary Banana OverTexas

« La banane sera clairement identifiable et sera visible de jour et de nuit dans l'État du Texas », explique le créateur d'origine argentine dans son site web trilingue (français, anglais et espagnol).

Humour et ironie

César Saez souligne le caractère à la fois insolite et humoristique de son projet évalué à un million de dollars. Mais il fait aussi valoir sa portée ironique.

« [La banane] est au Texas parce qu'on y trouve du pétrole, tant de Walmart (sic), d'Exxon et de Halliburton », explique-t-il sur Internet. « C'est un acte bouffon, essayant d'impressionner... La domination texane dans l'aérospatiale et tous les clubs de gun », poursuit-il.

Un ciel texan libre?

César Saez écrit qu'il n'y a pas d'obstacles juridiques au lancement de son aéronef en forme de banane dans le ciel américain. « Aux États-Unis, lit-on dans son site web, la loi dans les secteurs de l'aviation et de l'aérospatiale ne prévoit aucune mesure de contrôle au-delà de 25 000 mètres d'altitude ». L'artiste dit faire appel aux conseils juridiques d'avocats spécialisés et d'experts de l'Institute of Air and Space Law de l'Université McGill, à Montréal.

geostationarybananaovertexas.com

site de l'artiste (en français)

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes