Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

+ d'arts et spectacles

Mise à jour le vendredi 8 décembre 2006 à 13 h 38
Envoyer à un ami

Saint-Élie-de-Caxton

Fred Pellerin à l'origine d'un boom immobilier

Le village de Saint-Élie-de-Caxton

Le village de Saint-Élie-de-Caxton

Le conteur Fred Pellerin peut se réjouir. Son village de Saint-Élie-de-Caxton, en Mauricie, est plus populaire que jamais. Des gens venus de l'extérieur, en grande majorité des Montréalais, s'y installent de plus en plus.

Pour habiter dans ce village, qui compte une traverse de lutins, les Montréalais et les autres sont d'ailleurs prêts à mettre le prix. « La semaine dernière, une propriété qui était évaluée à 99 000 $ s'est vendue 312 000 $. Il y a trois semaines, une maison qui était évaluée à 120 000 $ a été vendue 382 000 $. Ça n'a pas de bon sens », s'étonne André Garand, le maire de Saint-Élie-de-Caxton.

Le conteur Fred Pellerin (archives)

Le conteur, qui s'est fait en quelque sorte l'ambassadeur de Saint-Élie, ne serait pas étranger à ce boom immobilier. « C'est sûr que Fred Pellerin y est pour beaucoup. Il y a un contribuable qui me racontait qu'il voulait vendre sa maison et qu'il avait demandé à Fred s'il pouvait utiliser son nom », raconte le maire Garand.

Ce nouvel engouement ne suscite toutefois pas que des réactions positives. « Une chose que je trouve triste, l'évaluation augmente, les taxes augmentent. C'est que les gens qui sont moins en moyen ont de la difficulté à habiter autour du lac. Je me dis qu'un jour, ils vont être chassés ou presque », souligne André Bourke, résident de Saint-Élie-de-Caxton.