Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

+ d'arts et spectacles

Mise à jour le lundi 28 août 2006 à 7 h 15
Envoyer à un ami

Histoire urbaine

La Main en mp3

Un texte de Claude Couillard

Archives de la bibliothèque publique juive

Photo: Aline Gubbay

Vue d'un des delicatessens juifs de la Main

Saviez-vous que sous l'actuel marché Jean-Talon dort un ancien terrain de crosse irlandais? Que le premier supermarché Steinberg est né en 1917, boulevard Saint-Laurent?

Point d'ancrage des nouveaux arrivants, ancien quartier de la « guenille », théâtre de luttes syndicales et de festivités, le boulevard Saint-Laurent, en constante mutation, incarne sans doute le mieux l'âme montréalaise.

Le tronçon de la Main situé entre la rue Prince-Arthur et la rue Rachel constituait entre les deux guerres le coeur de la vie juive à Montréal. — Extrait du texte du 3899, Saint-Laurent

L'exposition permanente que propose l'Action terroriste socialement acceptable révèle les multiples couches, humaines, économiques, urbaines, culturelles, que recèle la fameuse Main. Son concept est simple et ingénieux, multiplateforme, dirait-on de nos jours.

32 étapes

Archives de la Société des transports de Montréal

Photo: Archives de la STM

Le tramway fait son apparition en 1905.

En premier lieu, le circuit se compose de 32 panneaux riches en textes et photos d'archives. Ils sont appelés « frags », pour « fragments de mur, fragments d'histoire », précise un de ses concepteurs, Pierre Allard. Affichés en permanence, ces « frags » sont ainsi disséminés du Quartier chinois à la Petite-Italie.

Mais l'on peut aussi explorer l'exposition Frag on the Main sur le web. Même que l'on peut y télécharger 32 courts fichiers audio à stocker dans son iPod. Il nous servira de guide, une fois sur Saint-Laurent.

Les deux premières décennies du 20e siècle voient l'arrivée à Montréal d'un grand nombre d'immigrants italiens. — Extrait du texte du 6797, Saint-Laurent

Au gré des étapes, le promeneur en apprend davantage sur les origines du Monument-National, le poète Émile Nelligan, le Mile-End ou encore les Montréalaises, canadiennes-françaises ou juives, employées par milliers dans les défunts ateliers de confection.

Frag sur la Main

détails

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes