Aller au contenu principal

Michèle Audette au Sénat : une voix autochtone plus forte bien accueillie

Michèle Audette a été nommée sénatrice au Parlement du Canada. (Archives)  Photo : Grégory Bernard
Un texte de Marie-Christine Rioux

L'ex-commissaire de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, Michèle Audette, a été nommée sénatrice jeudi. La nomination de celle qui conserve des liens avec la communauté de Uashat mak Mani-utenam notamment, est perçue comme une bonne nouvelle sur la Côte-Nord, qui permettra d'accroître la présence de leaders autochtones féminines dans les institutions parlementaires canadiennes.

Michèle Audette a soutenu en entrevue que sa nomination permettra aux peuples autochtones et aux enjeux qui les concernent d'être mieux entendus et compris au Parlement.

Je vais tomber dans les premières femmes innues à être nommées au sénat. Alors, c'est de faire en sorte que la différence et la diversité qui manquaient au sein de cette grande institution-là. Bien, des gens comme moi vont amener une plus-value, a-t-elle souligné.

On va amener une réalité qui était peut-être pas mal représentée, mais tout simplement pas représentée parce qu'on n'était pas concernés.

Michèle Audette, sénatrice

Sa mère, Evelyne St-Onge, s'est dite très heureuse de la nomination de sa fille à titre de sénatrice.

Mme St-Onge, qui s’implique depuis des années dans la transmission de la culture innue dans la communauté de Uashat mak Mani-utenam, estime que sa fille est un exemple positif pour les jeunes autochtones.

Je crois qu'elle donne un message aux jeunes d'aller au bout de ses convictions et qu'il y a possibilité de les atteindre. On a notre place ici au Québec et je pense que, tranquillement, on la prend, a affirmé Evelyne St-Onge.

La mère de Michèle Audette, Evelyne St-Onge, se dit très heureuse de la nomination de sa fille. (Archives) Photo : Radio-Canada/Daniel Fontaine

Le Conseil d'Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam (ITUM) a transmis un communiqué jeudi après-midi pour féliciter Michèle Audette pour sa nomination.

Une nouvelle voix forte du leadership féminin autochtone s'ajoute dans les institutions canadiennes.

Mike « Pelash » McKenzie, chef du Conseil d'ITUM, par communiqué

Pour nous, il ne fait aucun doute que Michèle défendra avec toute la vigueur qu'on lui connaît les droits des peuples autochtones de l'ensemble du pays. [...] L'identité et la culture innue qu'elle porte en elle sera un enrichissement important au sein du Sénat canadien, a affirmé le chef du Conseil d'ITUM, Mike « Pelash » McKenzie, par communiqué.

Le chef de la communauté innue d'Ekuanitshit, Jean-Charles Piétacho, s’est lui aussi dit fier pour la Nation innue de la nomination de Michèle Audette au Sénat à Ottawa.

Michèle est peut-être dans un lieu où elle va pouvoir faire de l’éducation qui manque beaucoup à travers le pays. Ce qui est arrivé [dans] les dernières semaines et même dans les derniers mois avec l’évènement de [Joyce] Echaquan, et vous savez, la suite des choses. Moi, j’ai une confiance pour Michèle, a-t-il indiqué.

Michèle Audette occupait jusqu'à tout récemment le poste de conseillère principale en matière de réconciliation et d'éducation autochtone à l'Université Laval.

Avec des informations de Félix Lebel

Publicité
​Publicité