Aller au contenu principal

130 km pour accoucher à Rouyn-Noranda : « Est-ce que je vais arriver au bon moment? »

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue était accompagnée de 7 mères ou futures mères de famille lors de son point de presse jeudi matin devant l’hôpital de Ville-Marie. Photo : Radio-Canada/Tanya Neveu
Un texte de Tanya Neveu

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue demande une fois de plus au gouvernement Legault d’agir rapidement pour que cesse la rupture de services en obstétrique à l’hôpital de Ville-Marie.

Depuis 7 semaines, les femmes du Témiscamingue doivent effectuer un minimum de 130 kilomètres de route pour accoucher à Rouyn-Noranda.

Émilise Lessard-Therrien demande au gouvernement de tenir compte des recommandations du rapport Gagnon produit en 2019 à la suite de bris de services en obstétrique dans les régions éloignées, notamment à La Sarre.

À la suite d’une rupture de services de plus de 7 semaines à l’hôpital de La Sarre, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) avait commandé un rapport au consultant Sylvain Gagnon. Une des recommandations présentées était de mettre en place une stratégie nationale de développement de la main-d’œuvre pour stopper la pénurie dans la région.

Il y a beaucoup de pistes de solution qui étaient adressées à l’intention du CISSS-AT. De ce qu’on sait, le CISSS-AT a rempli ses recommandations, mais la portion pour laquelle on a encore des questions, ce sont les recommandations qui visaient le ministère de la Santé. Donc, aujourd’hui, c’est ce qu’on pose comme question : qu’est-il advenu de ces recommandations? Quels gestes ont été posés pour agir sur la pénurie de main-d'œuvre? Est-ce que s’il y avait eu des gestes posés auparavant on serait dans cette situation-là? Est-ce qu’il y a un chantier qui est en cours?, demande la députée.

Même si son accouchement est prévu pour août, Nadia Rocheleau appréhende que le problème en obstétrique ne soit toujours pas résolu. Photo : Radio-Canada/Tanya Neveu

Enceinte de son 3e enfant, Nadia Rocheleau a fait part de ses craintes. Sa grossesse est teintée par la peur d’accoucher à Rouyn-Noranda et de ne pas réussir à se rendre à temps.

Est-ce que ça va aller vite? Est-ce que je vais arriver au bon moment? Est-ce que je vais me déplacer pour la peine et que tout va arrêter et revenir? Comment je vais organiser ma petite famille? se questionne-t-elle. Parce que j’ai ma petite famille ici, quand même. Mon conjoint va-t-il gérer le stress? Est-ce que je vais perdre mes eaux dans mon auto? C’est comme plein de paramètres que normalement tu ne gères pas. Tu as juste à te centrer sur toi et sur ton bébé à venir, et contrôler tes douleurs. Je pense qu’aucune femme ne devrait vivre un accouchement dans des conditions comme ça.

La rupture de services en obstétrique à l’hôpital de Ville-Marie est prévue jusqu’à la fin du mois de juin.

Publicité
​Publicité