Aller au contenu principal

La statue d'un architecte des pensionnats autochtones vandalisée à Toronto

Des graffitis et des dizaines de paires de chaussures sont apparus dans la nuit de lundi à mardi sur cette statue installée à l'Université Ryerson, à Toronto, et autour d'elle. Photo : Radio-Canada

Des graffitis ont été dessinés et des dizaines de paires de chaussures ont été déposées, dans la nuit de lundi à mardi, sur une statue de l'Université Ryerson, à Toronto, et autour d'elle. Les inscriptions et la mise en scène font référence à la découverte des restes de 215 enfants autochtones sur le site d'un ancien pensionnat à Kamloops, en Colombie-Britannique.

215, déterrez-les, arrêtez le génocide, retour des terres... L'onde de choc venue de la découverte macabre en Colombie-Britannique s'est traduite par le vandalisme de la statue représentant Egerton Ryerson, une figure politique du 19e siècle en Ontario dont l'héritage est controversé depuis plusieurs années.

C'est la deuxième fois en moins d'un an que cette même statue est recouverte de peinture et de graffitis. En juillet 2020, des manifestants du mouvement Black Lives Matter avaient jeté de la peinture rose dessus, ainsi que sur deux autres statues de figures historiques critiquées pour leur rôle dans l'esclavage. Trois personnes avaient alors été arrêtées.

Des dizaines de paires de chaussures ont été déposées devant la statue. Photo : Radio-Canada

Fondateur du système d'éducation publique en Ontario, Ryerson a aussi participé à façonner le système canadien des pensionnats autochtones.

Depuis 2017, plusieurs organismes demandent à ce que l'Université Ryerson change de nom et que la statue à son effigie soit retirée du campus.

Contactée par Radio-Canada, l'Université indique qu'une commission spéciale, qui inclut notamment une consultation étendue des étudiants, professeurs et autres, doit produire un rapport à l'automne 2021 sur l'héritage porté par Ryerson.

[Ce rapport] devrait inclure des actions recommandées concernant la statue et fournir des principes pour la prise de décision future concernant la commémoration à l'Université.

Porte-parole de l'Université Ryerson, dans un courriel

Ryerson retiré des noms de publications universitaires

De son côté, l'école de journalisme de l'Université Ryerson a annoncé le prochain changement du nom de deux des publications qu'elle produit, à savoir le magazine Ryerson Review of Journalism et le journal Ryersonian. Les nouveaux noms, encore inconnus et qui seront intronisés à la rentrée de septembre, ne feront plus référence à Egerton Ryerson.

La statue d'Egerton Ryerson recouverte de peinture rouge et de graffitis Photo : Radio-Canada

Dimanche, le président de l'Université, Mohamed Lachemi, avait publié un communiqué en réaction à la découverte des 215 enfants de Kamloops.

Il y a exprimé, au nom de l'Université, ses condoléances, sa douleur et son soutien aux membres de notre communauté autochtone. Alors que nous pleurons pour ces enfants et leurs familles, cette tragédie nous rappelle que nous devons continuer à faire plus et à apprendre davantage, a-t-il fait savoir.

M. Lachemi a par ailleurs invité son auditoire à porter un chandail orange à la mémoire des victimes. Le drapeau au centre de l'Université a également été baissé pour toute la semaine.

Avec des informations de la Presse canadienne

Publicité
​Publicité