Aller au contenu principal

Des données « obsolètes » dans les essais d’AstraZeneca aux États-Unis

Un groupe de surveillance américain affirme que l'estimation de l'efficacité du vaccin a pu être incomplète en raison de l'utilisation de ces informations. Photo : Getty Images
Agence France-Presse

Le laboratoire AstraZeneca a pu utiliser des données « obsolètes » lors de ses essais cliniques aux États-Unis sur le vaccin contre la COVID-19, selon un communiqué publié lundi soir par un institut américain.

Un groupe de surveillance a exprimé sa préoccupation quant au fait qu'AstraZeneca ait pu utiliser des informations obsolètes lors de cet essai aux États-Unis, ce qui peut avoir abouti à une estimation incomplète de l'efficacité du vaccin, a indiqué l'Institut national des maladies infectieuses et des allergies (NIAID), qui supervise des essais cliniques de vaccins.

Nous exhortons la compagnie à travailler avec le Data and Safety Monitoring Board [DSMB, comité de suivi de l'essai, NDLR], pour évaluer l'efficacité des données et s'assurer que les données les plus précises, les plus récentes et les plus efficaces possibles soient rendues publiques au plus vite, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Les Canadiens ne devraient pas s'inquiéter de l'innocuité du vaccin d'AstraZeneca, même si le NIAID remet en question les résultats de certains essais cliniques de l'entreprise. Les problèmes soulevés par les Américains sont liés au taux d'efficacité du produit, et non à sa sécurité, a affirmé Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada.

De plus, la décision d'autoriser le produit au Canada n'est pas basée sur ces données, a fait savoir M. Berthiaume. Les données américaines seront tout de même envoyées à Santé Canada, mais il serait « alarmiste » de suggérer, à l'heure actuelle, que cela puisse changer le statut d'approbation du vaccin.

Le laboratoire AstraZeneca avait défendu lundi son vaccin, rejeté par une bonne partie des Européens, affirmant qu'il était efficace à 80 % contre la COVID chez les personnes âgées et n'augmentait pas le risque de caillots, après des essais cliniques de phase III menés aux États-Unis, auprès de 32 449 participants.

Le vaccin du suédo-britannique AstraZeneca est efficace à 79 % pour prévenir la COVID-19 symptomatique dans la population générale, et à 100 % pour empêcher les formes graves de la maladie et l'hospitalisation, avait ajouté le laboratoire après ces essais cliniques.

Ce mois-ci, plusieurs pays ont suspendu son utilisation par crainte qu'il ne provoque des caillots sanguins, parfois mortels. Jeudi, l'Agence européenne des médicaments (EMA) l'a pourtant jugé sûr et efficace, et l'utilisation du vaccin a repris dans certains pays.

Publicité
​Publicité