Aller au contenu principal

Fermer les écoles pour freiner la pandémie? Une mesure efficace, selon la Suisse

Bien que les enfants risquent peu de développer des formes graves de la COVID-19, leur rôle dans la transmission du virus reste pour l'instant peu connu. Photo : AP/LAURENT GILLIERON
Radio-Canada avec Agence France-Presse

La décision de fermer les écoles en Suisse au printemps 2020 a été l'une des mesures les plus efficaces pour réduire la mobilité, et donc, la transmission de la COVID-19, selon une étude dévoilée dimanche.

La fermeture des écoles a réduit la mobilité de 21,6 %, a précisé à l'AFP Stefan Feuerriegel, professeur d'informatique et gestion à l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), qui a dirigé l'étude.

Notre analyse confirme que la fermeture des écoles est une mesure qui permet de réduire la vitesse de circulation du virus par la réduction des déplacements, selon lui.

Le premier facteur de diminution des mouvements a été l'interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes, qui a réduit de 24,9 % la mobilité selon l'étude, qui n'a pas été relue par des pairs. Le deuxième facteur est la fermeture des bars, restaurants et autres commerces non essentiels, avec une baisse de 22,3 %.

L'équipe de chercheurs suisses a analysé 1,5 milliard de mouvements entre le 10 février et le 26 avril 2020, à l'aide de données des opérateurs mobiles helvétiques, afin d'évaluer l'impact des mesures contre la COVID-19 sur la mobilité.

Faire des liens

Les chercheurs savaient de prime abord que la mobilité contribue à la propagation de la maladie. Nous avons pu établir cette relation en estimant d’abord la réduction de la mobilité due aux fermetures d’écoles et en estimant ensuite dans quelle mesure les réductions de mobilité expliquent la diminution du nombre de nouveaux cas signalés, a expliqué Joel Persson, assistant scientifique et doctorant à l’EPFZ, en entrevue à Radio-Canada.

Les 26 cantons suisses avaient, chacun de leur côté, mis en place des mesures de restriction avant que le gouvernement fédéral impose un confinement partiel incluant la fermeture des écoles, le 16 mars.

Toutes les écoles sont restées fermées pendant environ deux mois avant de rouvrir progressivement.

Si les écoles sont fermées, on peut espérer un grand changement dans les comportements, développe Stefan Feuerriegel, qui se dit peu surpris de l'impact des fermetures d'écoles.

Non seulement les enfants restent à la maison, mais ça implique aussi parfois un changement pour les parents.

Stefan Feuerriegel

Impacts sociaux et éducatifs

Toutefois, selon Joel Persson, bien que plusieurs études, dont la nôtre, suggèrent que les fermetures d’écoles ont été efficaces pour réduire la propagation du virus, elles peuvent également affecter, entre autres, la santé et l’apprentissage des élèves.

Dans la décision de fermer ou non les écoles, il demeure important, selon lui, de tenir compte de ces facteurs.

Parmi les nombreuses mesures prises dans le monde pour limiter la propagation du virus, la fermeture des écoles a été l'une des plus controversées.

Les enfants ont peu de risque de développer des formes graves de la maladie, mais leur rôle dans la transmission du virus reste pour l'instant peu connu.

Publicité
​Publicité