Aller au contenu principal

Des mères de détenus manifestent pacifiquement devant le centre correctionnel à Regina

Alors qu'un détenu du pénitencier de la Saskatchewan est décédé vendredi de la COVID-19, l'inquiétude des familles des prisonniers ne cesse d'augmenter

Les mères des détenus veulent que le gouvernement de Scott Moe mette plus d'efforts pour contenir l'éclosion qui touche le centre de détention.   Photo : Bryan Eneas
Un texte de Patricia Miotto

Les familles de prisonniers se sont rassemblées samedi de midi à 14 h30. Toutes ont un de leurs enfants détenu au sein de l’établissement. Elles appellent à plus de vigilance au sein des prisons pour éviter la transmission de la COVID-19

Les mères des détenus demandent également de meilleures conditions sanitaires pour les prisonniers et une meilleure gestion de la pandémie dans les centres correctionnels, à la suite d’une éclosion de la COVID-19.

C'était leur deuxième manifestation cette semaine devant le centre pour dénoncer les conditions sanitaires dans lesquelles vivent les détenus.

Julie Paul, une des mères qui était présente samedi et dont lefils de 26 ans est incarcéré, explique que le centre a attendu plusieurs jours avant de la prévenir qu’il avait contracté la COVID-19.

« Je pense que l’amour d’une mère est ce qui a rendu cette action très puissante et d'attirer l'attention du monde. Certains disent qu’ils sont en prison pour une bonne raison, mais ils oublient que les détenus sont aussi des êtres humains », explique Mme Paul.   Photo : Bryan Eneas

Elle affirme que les détenus ont été coupés de plusieurs activités telles que des promenades dehors ainsi que l'accès à des endroits comme la cantine, pour laquelle chaque détenu paye. L'accès à leur aide juridique ou les appels à la famille auraient été coupés également.

Mme Paul espère que son fils pourra sortir demain de l'unité touchée par la COVID-19 de la prison, mais sa sortie dépend de l'Autorité de la santé.

En début de semaine, ces mères ont demandé à ce que leurs enfants soient mieux pris en charge alors qu’une éclosion majeure y a eu lieu.

Les dernières données dévoilées par le gouvernement provincial en début de semaine montrent une soixantaine de cas actifs de COVID-19 parmi les prisonniers et une dizaine parmi le personnel.

Julie Paul explique qu'après la première manifestation cette semaine, son fils qui a contracté la COVID-19, a commencé à recevoir plus de traitements et de nourriture.

D’autres manifestations dans d’autres villes

Une centaine de détenus ont commencé une grève de la faim à Prince Albert et Saskatoon.

Lundi, au centre correctionnel de Prince Albert, des témoins racontent avoir vu une forte présence policière après que les détenus aient supposément commencé à protester dans l’établissement.

Du côté du ministère des services correctionnels de la province, la ministre Christine Tell a annoncé plus tôt cette semaine que plusieurs nouvelles mesures seront mises en place pour réduire les risques de transmission.

Mais les familles s'inquiètent aussi de la santé mentale des détenus.

Stella Cote, une autre mère présente samedi lors de la manifestation à Regina est inquiète pour son fils qui a contracté le virus et qui reste enfermé dans sa cellule toute la journée.

Cela joue un rôle sur la santé mentale. Tu ne peux pas rester enfermé dans une cellule toute la journée sans sortir, ce n’est pas bon.

Des dizaines des mères de détenus ont manifesté pacifiquement devant le centre correctionnel à Regina samedi.  Photo : Bryan Eneas

Lors de la manifestation samedi, un membre du personnel du centre correctionnel est venu spécialement apporter son soutien aux familles et rassurer les proches des détenus que de meilleures mesures seront mises en place.

Cette personne affirme qu'avec la pandémie et l'arrêt de certaines activités au sein du centre, beaucoup de détenus ont vu leur santé mentale se détériorer.

Avec les informations de Karolina Rozwadowski

Publicité
​Publicité