Aller au contenu principal

Médiation pakistanaise entre l’Arabie saoudite et l’Iran

Le premier ministre pakistanais Imran Khan lors de son discours à l'Assemblée générale de l'ONU, le 27 septembre. Photo : Reuters/Lucas Jackson

Le premier ministre pakistanais, Imran Khan, est arrivé vendredi dans la capitale de l'Iran, avec pour mission de tenter une médiation entre l’Arabie saoudite et la République islamique.

Le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabii, a indiqué qu'Imran Khan porte une lettre du prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane dans laquelle ce dernier demande à dialoguer avec l’Iran.

Selon l’ancien diplomate iranien Amir Moussaoui, cité par al Jazira, la lettre de Mohamed ben Salmane aborde les relations bilatérales, la situation dans la région et la fin de la guerre au Yémen.

Le quotidien pakistanais Dawn a indiqué que le premier ministre pakistanais se rendra en Arabie saoudite immédiatement après sa visite en Iran.

En marge de l’Assemblée générale de l’ONU qui a eu lieu fin septembre, M. Khan a annoncé lors d’un point de presse avoir été sollicité par le président Donald Trump et le prince héritier Mohamed ben Salmane.

C’est à New York que les premiers contacts ont eu lieu entre M. Khan et le président iranien Hassan Rohani.

Le premier ministre pakistanais avait auparavant rencontré le prince ben Salmane à Djeddah, en Arabie saoudite, où le dirigeant saoudien avait exprimé son souhait d’« éviter la guerre » avec l’Iran.

Renfort américain et tanker iranien attaqué

Vendredi, les Américains ont approuvé l’envoi de 3000 de soldats américains supplémentaires en Arabie saoudite pour la protéger d’une éventuelle attaque.

Le même jour, un tanker iranien a été attaqué alors qu’il naviguait dans la mer Rouge, à une centaine de kilomètres du port saoudien de Djeddah.

Publicité
​Publicité