Aller au contenu principal

Tout sourire, Trump invite Poutine à « ne pas se mêler des élections » américaines

Le président russe Vladimir Poutine (gauche) et le président américain Donald Trump (droite) lors de leur rencontre dans le cadre du G20 à Osaka, au Japon. Photo : Getty Images/Mikhail Klimentyev
Radio-Canada avec New York Times, Agence France-Presse, Associated Press et Reuters

C'est sur le ton de l'ironie que le président américain, Donald Trump, a demandé lundi à son homologue russe, Vladimir Poutine, de « ne pas se mêler des élections » à venir aux États-Unis, lors de leur première rencontre depuis que l'enquête de l'ancien procureur spécial Robert Mueller a conclu que Moscou s'était largement ingérée dans la campagne de 2016.

L'échange, qui n'aidera certainement pas à faire taire les questions sur les relations de M. Trump avec la Russie, s'est déroulé sous les yeux des journalistes, juste avant une rencontre à huis clos des deux chefs d'État en marge du sommet du G20 à Osaka, au Japon.

C’est lorsqu’une reporter a demandé au président américain s’il ordonnerait à Vladimir Poutine de ne pas intervenir dans le prochain scrutin que M. Trump s’est exécuté, sourire en coin.

N’intervenez pas dans l’élection, Monsieur le Président, a-t-il lancé à son homologue, avant de pointer son doigt vers un autre représentant russe et de lui demander la même chose.

De son côté, Vladimir Poutine a observé la scène en riant.

La rencontre qui a suivi a duré quelque 90 minutes. Selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, Vladimir Poutine en a profité pour inviter Donald Trump aux commémorations du jour de la Victoire qui auront lieu le 9 mai 2020 à Moscou.

Toujours selon M. Peskov, les deux présidents ont aussi discuté du contrôle des armements, de la situation en Syrie, des liens avec la Chine et des facteurs freinant les échanges commerciaux entre la Russie et les États-Unis.

Les deux hommes s’étaient vus pour la dernière fois à Helsinki, en Finlande, où Donald Trump avait réfuté les conclusions d'une précédente enquête accusant la Russie de s’être mêlée de l’élection présidentielle de 2016.

Donald Trump est toujours le sujet de plusieurs enquêtes de la part des démocrates, maintenant majoritaires à la Chambre des représentants et au Sénat. Robert Mueller doit d'ailleurs témoigner publiquement devant le Congrès le 17 juillet prochain.

Publicité
​Publicité