Aller au contenu principal

Le numéro 2 d'Air Canada devient patron d'Air France

Les syndicats d'Air France-KLM ont mené 15 journées de grève depuis février. Photo : Getty Images/AFP/Joel Saget

Le conseil d'administration d'Air France-KLM a officialisé jeudi la nomination de Benjamin Smith, numéro deux d'Air Canada, au poste de directeur général du groupe aérien franco-néerlandais, avec le soutien de l'État français.

Radio-Canada avec Agence France Presse, Reuters et La Presse canadienne

Benjamin Smith – dont le nom circulait depuis plusieurs jours dans les médias – prendra ses fonctions au plus tard le 30 septembre 2018, a précisé l'entreprise dans un communiqué.

De son côté, l'ancien employeur de M. Smith, Air Canada, a indiqué que son ancien chef de l'exploitation quitterait son poste le 31 août.

« Il sera chargé en priorité de redynamiser Air France, de donner une profonde impulsion stratégique au groupe, et de travailler avec les équipes à une nouvelle approche managériale », a mentionné Air France-KLM.

Le gouvernement français, qui est actionnaire du transporteur aérien à hauteur de 14,3 %, a immédiatement salué cette nomination.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, et la ministre des Transports, Élisabeth Borne, ont souligné dans un communiqué commun que Benjamin Smith, âgé de 46 ans, « bénéficie de la pleine confiance de l'État et des principaux actionnaires d’Air France-KLM pour rétablir le dialogue social et mener à bien les grands chantiers de transformation du groupe ».

Il a réussi la transformation d'une grande compagnie, Air Canada.

Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie
Benjamin Smith, le numéro deux d'Air Canada, photographié ici le 2 juin 2016, à Dublin. Photo : Reuters/Clodagh Kilcoyne

L'intronisation de Benjamin Smith, actuel directeur de l'exploitation d'Air Canada, a eu lieu lors d'un conseil d'administration jeudi soir.

Selon le site d'Air Canada, « Ben est le visionnaire de l'expansion stratégique et diversifiée du réseau mondial d'Air Canada à plus de 200 destinations sur six continents ». Il a notamment été le négociateur en chef des pourparlers avec Air Canada Rouge, une filiale d'Air Canada qui offre des vols à petits prix.

Benjamin Smith, qui a commencé sa carrière dans l'industrie du transport aérien en 1990, a fait ses débuts à Air Canada en 2002 et est devenu membre de la direction en 2007.

Un Français pour Air France, disent des syndicats

Jeudi matin, neuf syndicats d'Air France avaient dit juger « inconcevable que la compagnie Air France, française depuis 1933, tombe dans les mains d'un dirigeant étranger dont la candidature serait poussée par un groupe industriel concurrent ».

L'allusion vise Delta Airlines, compagnie américaine possédant 8,8 % du capital d'Air France-KLM.

Le patron du groupe franco-néerlandais doit faire sienne « la défense des intérêts de notre compagnie nationale » et avoir « une connaissance fine [...] du modèle social français », affirme l'intersyndicale.

Crise à Air France

Benjamin Smith était candidat à la succession de Jean-Marc Janaillac, PDG démissionnaire en mai après un vote-sanction du personnel sur les salaires qui s'est conclu par un rejet.

Ce projet avait pour but de trouver une issue à 15 jours de grève qui ont émaillé le premier semestre pour un coût estimé à environ 500 millions de dollars canadiens.

L'intersyndicale a mené 15 journées de grève sur plusieurs mois pour obtenir 6 % d'augmentation générale, puis 5 %, au nom des efforts fournis par le personnel pour redresser l'entreprise, désormais dans le vert.

Elle se réunira le 27 août, selon le communiqué, pour « déterminer les actions qu'elle mènera dès la rentrée afin d'obtenir la fin du blocage qu'elle dénonce depuis des mois ».

Publicité
​Publicité