Aller au contenu principal

L'ACFO s'installe dans des locaux du Centre francophone de Toronto

Florence Ngenzebuhoro, directrice générale du CTF et Constant Ouapo, président de l’AFCO Toronto au Centre francophone de Toronto. Photo : Radio-Canada

L'Association des communautés francophones de l'Ontario (ACFO) ouvre son siège social jeudi, dans des locaux du Centre francophone de Toronto (CFT).

Un texte de Myriam Eddahia

Nous avions besoin d'une présence physique, dit le président du comité exécutif de l'ACFO, Constant Ouapo.

L'ACFO a priorisé la recherche d'un siège social pour « continuer à bien informer, défendre les droits, promouvoir les intérêts et dynamiser la communauté francophone de Toronto », écrit l'ACFO dans un communiqué.

C'est au-delà du bureau. C'est le symbole d'une entraide entre les organisations francophones.

Constant Ouapo, président du comité exécutif de l'ACFO à Toronto

Constant Ouapo, lui-même impliqué dans diverses initiatives pour la francophonie, croit qu'il y a une solidarité entre les différents organismes, ici, à Toronto et que cette main tendue du CFT en est la preuve.

Une possible solution au manque de fonds

Le Centre francophone de Toronto prête son bureau à l'ACFO ce qui signifie que l'entente entre les deux organismes n'engage pas l'ACFO à payer un loyer pour la location du bureau. Du moins, jusqu'à ce que l'Association des communautés francophones de l'Ontario obtienne du financement.

Le nouveau bureau de l'Association des communautés francophones de l'Ontario (ACFO) permettra aux membres de l'équipe de servir la communauté francophone torontoise avec plus d'efficacité, selon Constant Ouapo. Photo : Radio-Canada

L'ACFO aura ensuite le choix de louer le bureau et de continuer ses activités ou de déménager dans d'autres locaux.

On a beau avoir une mission noble, si on n'a pas de présence on ne peut pas avoir la confiance de nos partenaires et une crédibilité.

Constant Ouapo, président du comité exécutif de l'ACFO à Toronto

Constant Ouapo croit qu'avec un endroit stable où travailler, les bailleurs de fonds, les partenaires et le public auront plus confiance en l'organisme communautaire.

Il est important que nous nous associons à un partenaire comme le Centre francophone de Toronto qui a une plus grande portée, dit-il.

Pour l'instant, l'objectif commun, chacun à son niveau, est de servir la communauté, soutient Constant Ouapo qui ajoute que cette nouvelle est un bel exemple d'une ouverture vers les autres initiatives francophones en milieu linguistique minoritaire.

Publicité
​Publicité